La fondation Raspberry Pi a fait savoir qu'un souci de production concernant son ordinateur avait été identifié en début de semaine. L'usine chargée de produire le petit appareil a intégré un connecteur RJ45 non conforme. Il a fallu corriger en urgence les dispositifs déjà assemblés.

C’est incontestablement un succès. Mis en vente le 29 février à un prix très modique, environ 25 euros, l’ordinateur conçu par la fondation Raspberry Pi s’est écoulé comme des petits pains : les 10 000 premiers exemplaires commercialisés ont trouvé preneur en quelques heures. De nouveaux lots sont en cours d’acheminement, afin de réapprovisionner les stocks et satisfaire une demande qui serait gigantesque.

La fondation a toutefois révélé un problème dans la production du Raspberry Pi. Jeudi, les responsables ont expliqué que les usines chinoises chargées d’assembler l’ordinateur ont intégré une mauvaise pièce. Ils expliquent que le souci a été découvert en début de semaine, mais celui-ci n’a été divulgué que quatre jours plus tard, une fois qu’il a été clairement identifié et solutionné.

Il s’agit d’un connecteur RJ45 non conforme aux spécifications de la fondation Raspberry Pi qui a été employé. Il fallait des connecteurs magnétiques et ceux fournis par le sous-traitant ne l’étaient pas. Résultat, la connexion réseau ne pouvait pas se faire. Cette découverte a entraîné un allongement du délai avant l’envoi du premier lot d’ordinateurs Raspberry Pi.

Par chance, cet incident industriel – qualifié de mineur par la fondation – n’a pas remis en cause la production du Raspberry Pi. Il a été assez facile de remplacer la mauvaise pièce en dessoudant le connecteur RJ45 défaillant pour installer le bon composant à la place. Après une vérification plus générale, les livraisons vont donc pouvoir reprendre normalement.

Les prochains lots de Raspberry Pi pourraient aussi être touchés provisoirement par cette difficulté. Les usines chinoises produisant le dispositif doivent en effet s’approvisionner au plus vite avec les bons connecteurs RJ45 et résorber le retard accumulé suite à cet incident.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés