Le Raspberry Pi débute sa carrière commerciale, six ans après le démarrage du projet. Ordinateur minimaliste et à bas coût, il n'est composé que de l'essentiel pour atteindre un tarif inférieur à 30 euros. Les 10 000 premiers exemplaires se sont vendus en quelques heures.

L’attente a pris fin. Six ans après la genèse du projet, l’ordinateur à bas coût Raspberry Pi est disponible à l’achat. La machine, qui a des dimensions assez proches de celles d’une carte de crédit, est proposée entre 25 et 35 dollars (environ 18 à 26 euros) selon le modèle choisi (A ou B). Mais pour l’heure, seul le second produit a été mis en production dans les usines chinoises.

Pour atteindre un tel prix, l’équipe à l’origine de ce PC véritablement hors norme a été obligée de se débarrasser d’un maximum d’éléments superficiels. Avec un prix de vente inférieur, il ne faut en effet pas espérer obtenir un écran, un clavier ou même une souris. Il n’y a même pas de coque de protection pour envelopper le Raspberry Pi. Les composants sont ainsi très exposés.

Que contient justement le Raspberry Pi ? On y trouve un processeur ARM 11 cadencé à 700 MHz et d’un processeur graphique Videocore 4 capable de diffuser des vidéos en haute définition (1080p), 256 MB de mémoire vive et une connectique variée : HDMI, USB 2.0, Ethernet, prise RCA, un support pour les cartes SD, une prise jack.

Pour fonctionner avec un système d’exploitation, il faudra passer par une carte SD contenant Fedora, une distribution Linux. Bref, tout est fait pour compresser le prix final. Le choix et le nombre des composants, l’absence de périphériques, l’utilisation d’un O.S. libre et la décision de produire l’appareil en Chine. Le Raspberry Pi va à l’essentiel, avec un objectif : la réappropriation de l’ordinateur par l’usager.

Lancé mercredi, le Raspberry Pi rencontrera-t-il un quelconque succès commercial ? On peut le supposer, au regard de l’afflux de visiteurs survenu le jour de la commercialisation. Comme l’explique le site du projet, l’audience a été telle que le site a connu quelques désagréments, tout comme les sites des revendeurs. Reste désormais à voir si la foule des curieux se transformera en une horde de clients.

La première fournée a en tout cas été écoulée très rapidement. Sur les 10 000 premiers exemplaires…. 10 000 ont été vendues en l’espace de quelques heures. Des systèmes de pré-commandes ont été mis en place sur certains sites, comme Element14, afin de gérer au mieux la demande et y répondre aussi efficacement que possible.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés