Publié par Julien L., le Vendredi 09 Décembre 2011

La numérisation sans Google est une folie, pour Frédéric Mitterrand

La France a besoin de Google pour numériser son patrimoine littéraire. Longtemps réfractaire à l'idée de voir Google participer à un tel chantier, Frédéric Mitterrand a adouci son propos et se dit prêt à travailler avec le géant du web.

Les tensions entre Google et le gouvernement français appartiennent visiblement au passé. Depuis le sommet de l'eG8 organisé au printemps, le pouvoir exécutif et le moteur de recherche se sont fortement rapprochés. En point d'orgue, l'inauguration des nouveaux bureaux parisiens de Google où Nicolas Sarkozy a vanté la réussite de la firme de Mountain View, tandis qu'Eric Schmidt s'est dit prêt à soutenir la filière culturelle française.

Dans le domaine de la numérisation du patrimoine culturel, notamment littéraire, les rapports entre le gouvernement et le géant du web se sont également apaisés. Dans un entretien accordé à BFM TV, le ministre de la culture et de la communication Frédéric Mitterrand a reconnu que la participation de Google était indispensable pour mener à bien un tel chantier.

"Ce qui est très intéressant c'est de voir que Google a manifestement pris conscience d'un certain nombre d'obstacles juridiques et de comportements qu'il ne fallait pas adopter. Et donc la communication de Google a changé. Il y a un an, chaque semaine on ne savait pas ce qui allait se passer, il y avait une bataille remportée par Google" a-t-il fait remarquer, ravi de le voir prendre en compte les droits d'auteur.

Au point que le ministre n'imagine plus se passer du moteur de recherche pour numériser le patrimoine français. "Et donc se dire que l'on va numériser notre patrimoine, notamment littéraire, sans Google, ce serait une folie. Donc il faut trouver des arrangements qui soient équitables et qui ne soient plus ni secrets, ni totalement exclusifs, ni menés à la hussarde comme dans le passé".

Le temps où Frédéric Mitterrand était fortement opposé aux projets de numérisation de Google semble donc bel et bien révolu. On se souvient qu'en 2009, le ministre demandait à Google de s'assurer du respect du droit d'auteur, afin de garantir la rémunération des créateurs et la diversité culturelle. Depuis, le ministre a pu s'entretenir avec le directeur juridique de la firme pour lui faire part de ses inquiétudes.

Le ministre de la culture n'était pas le seul à se montrer hostile aux ambitions de la firme américaine. Fin 2009, Nicolas Sarkozy était également monté au créneau pour dénoncer le projet de numérisation et d'indexation des œuvres littéraires françaises. Le président de la République avait alors prévenu qu'il ne laisserait pas Google dépouiller le pays de son patrimoine.

Depuis, le rapport (.pdf) de Marc Tessier sur la rémunération du patrimoine écrit est passé par là. Celui-ci a notamment lancé la proposition d'un partenariat public-privé avec le géant américain qui permettrait "échange équilibré de fichiers numérisés, sans clause d'exclusivité". Cela permettrait de partager l'effort de numérisation, "en échangeant des fichiers de qualité équivalente et de formats compatibles".

De son côté, l'auteur du rapport sur la politique du livre face au défi du numérique, Yann Gaillard, a souligné en 2010 le besoin impérieux de recourir aux entreprises privées pour mener à bien cette mission. "Selon les calculs de la commission des Finances, avec les moyens actuels de la Bibliothèque nationale de France, il faudrait environ 750 millions d'euros et 375 ans pour numériser l'ensemble des ouvrages".

La numérisation du patrimoine est avec le déploiement du très haut débit l'un des grands dossiers des investissements d'avenir. Sur les 4,5 milliards d'euros dédiés au volet numérique, 750 millions ont été assignés à ce chantier.

Publié par Julien L., le 9 Décembre 2011 à 11h49
 
14
Commentaires à propos de «La numérisation sans Google est une folie, pour Frédéric Mitterrand»
Inscrit le 27/02/2003
155 messages publiés
C'est ce qui s'appelle baisser son pantalon
Inscrit le 17/04/2009
826 messages publiés
Et combien a-t-on perdu en terme de budget de ne pas s'en être aperçu plus tôt, Fredo? Sans parler du ridicule ...
Inscrit le 07/01/2005
125 messages publiés
mdr et y a pas encore un ans tous le monde sautais sur google et voulait lui faire un procé a tous va pour qu il ne puisse pas numériser et la hop tous va bien et on a besoin de google j adore
[message édité par paladin le 09/12/2011 à 13:20 ]
Inscrit le 13/08/2010
7019 messages publiés
sfm, le 09/12/2011 - 12:50
C'est ce qui s'appelle baisser son pantalon


Oserai-je dire que ce mec me "troue le cul" ? !
(au figuré, hein, faut pas déc')

Des exemples de numérisation en gros volumes, avec des contraintes spécifiques, existent en France (même si les prestataires ne sont pas forcément tous français).
http://www.atelier.n...dalsace-moselle
https://www.livrefon...eme-amalfi.html

Mais visiblement, ce gouvnmt a décidé de "virer au tout google", depuis quelques temps !
Ca me rappelle une phrase, parue dans "le vrai Sarkozy", ouvrage de marianne2.fr e, 2007 ! Sarko ne respecte que les plus puissants que lui.

Bref, la France "vend son cul" !
Inscrit le 31/01/2011
657 messages publiés
quand un homme reconnais publiquement avoir payé des enfants pour coucher avec lui, et cela en plus, dans un pays étranger sous développé, qu'ensuite cet homme reste en fonction dans un ministère français, sans poursuite judiciaire, sans honte grand dieux !!! Et bien moi, que cette loque humaine baisse son pantalon devant une firme américaine, je m'en tape, c'est de loin pas le plus grave, le plus grave c'est quand on se demande pourquoi cet odieux personnage est toujours en place...la oui je reconnais ça fait peur...

si en plus c'est fredo qui décide ce qu'est la culture, ce qui doit être numérisé , on est pas sortie du "bordel".
Inscrit le 08/02/2005
920 messages publiés
Tous la main sur le coeur : le privé, c'est trop bien. Le public, c'est du communisme stalinien.

Suffit de voir la finance : les riches s'enrichissent, les pauvres s'appauvrissent. C'est le contraire du communisme, donc c'est que c'est bien !

Vive le libéralisme et ses grilles de lecture d'un autre millénaire.
Inscrit le 23/09/2006
3207 messages publiés
c'est pas lui qui y'a encore pas si longtemps criait tout fort que jamais il ne laisserait tomber le patrimoine francais aux mains du sale geant americain et qu'il ne voulait pas que ce dernier numerise les oeuvres de chez nous ?

girouetteuh gentille girouetteuh... girouetteuh je te ... ah bah non en fait j'suis pas thailandais !
Inscrit le 21/12/2005
1563 messages publiés
y vont numériser les playboys?
Inscrit le 12/09/2007
4032 messages publiés

girouetteuh gentille girouetteuh... girouetteuh je te ... ah bah non en fait j'suis pas thailandais !


Le Fred il n'est pas landais.
Et pour le fil du sujet.
Combien Google donne ? ou se voit taxer de combien?
Pour que ce revirement soit compréhensible il faut le savoir et pour apprécier si c'est correct.
[message édité par tomy13 le 09/12/2011 à 14:57 ]
Inscrit le 02/07/2011
477 messages publiés
Frederic Mitterand est un imbécile, faisant tout à l'envers depuis le début.

Les vraies priorités autour du numérique devraient être (et par ailleurs interdépendantes) :

1) mise en place d'une vraie alternative non monopolistique de publication sur internet avec achat à l'?uvre offrant une vraie plus value à acheter par rapport à pirater (j'ai acheté ça ça marche et puis c'est tout, je ne m'occupe d'aucun fichier, copies, backups, etc, concept atawad), ce qui quoi qu'on en dise à plus ou autant à voir avec le besoin d'une nouvelle fonction et séparation des rôles qu'avec des questions techniques :
http://iiscn.wordpre...umerique-draft/

2) Ne pas laisser la "bataille de l'identité sur le net"(utilisation compte facebook, twitter, g+, au autre pour se loguer sur quasi tous les sites ou services) à deux ou trois monstres (prônant en plus le nom anonymat), et en voyant cela plus ou moins comme une fatalité, alors qu'il n'en est rien (à ce propos idenum début d'analyse ):
http://iiscn.wordpre...-mauvaise-idee/

3) Pour la lutte anti piratage, arrêter de faire tout à l'envers, c'est à dire prendre l'approche :
a) concentrée sur les centres et non utilisateurs finaux (il y a toujours des centres du fait du besoin de catalogues, "peer to peer" aussi vaste hypocrisie dans les termes et tout le monde le sait)
B) Aucun besoin de monitorer/superviser les flux utilisateurs finaux.
c) besoin de procédures légales et publiques pour le filtrage/blocage des sites, au lieu des simples opérations de police de l'approche hadopi:
http://iiscn.wordpre...tage-hadopi-etc

4) Cesser les emplois imbéciles des adjectifs virtuel ou immatériel autour d'internet numérique et compagnie -- symptôme de terrible régression intellectuelle s'il en est une, ou de niaiserie charlatanesque classique--, et pour l'informatique en général, sortir de son syndrome paroxystique du cordonnier toujours le plus mal chaussé :
http://iiscn.wordpress.com/about/
Inscrit le 05/03/2008
805 messages publiés
sfm, le 09/12/2011 - 12:50
C'est ce qui s'appelle baisser son pantalon

Tiens, j'avais la même idée, mais d'avant en arrière ou d'arrière vers l'avant.
Inscrit le 04/09/2002
2671 messages publiés
oui, 375 ans pour numériser l'ensemble des ouvrages actuels! alors, si on prend en plus ceux à venir...

enfin, bon, il leur aura fallu du temps pour comprendre que financer un truc pareil sans argent ne rimait à rien. pas grave, on commence à avoir l'habitude de leurs boulettes...
Inscrit le 06/04/2011
3796 messages publiés
tutonic, le 09/12/2011 - 18:33
sfm, le 09/12/2011 - 12:50
C'est ce qui s'appelle baisser son pantalon

Tiens, j'avais la même idée, mais d'avant en arrière ou d'arrière vers l'avant.

oh , tu ne devrais pas écrire des trucs comme ça , j 'en connais qui ne vont pas tarder à te mettre une belle étiquette
Inscrit le 19/05/2011
1185 messages publiés
mynameisfedo, le 09/12/2011 - 19:08
oui, 375 ans pour numériser l'ensemble des ouvrages actuels! alors, si on prend en plus ceux à venir...

enfin, bon, il leur aura fallu du temps pour comprendre que financer un truc pareil sans argent ne rimait à rien. pas grave, on commence à avoir l'habitude de leurs boulettes...


Pas besoin dez numériser les ouvrages à venir : la plupart des éditeurs ont intégré la "numérisation" dans leurs process de fabrication. Je quote "numérisation" car les livres sont déjà écrits sous forme numérique depuis pas mal de temps, on est loin du temps de la machine à écrire et de la repro gravée....
Répondre

Tous les champs doivent être remplis.

OU

Tous les champs doivent être remplis.

FORUMS DE NUMERAMA
Poser une question / Créer un sujet
vous pouvez aussi répondre ;-)
Numerama sur les réseaux sociaux
Décembre 2011
 
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
28 29 30 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31 1
2 3 4 5 6 7 8