Le président Nicolas Sarkozy inaugure ce mardi les très chics bureaux parisiens de Google France, avec plusieurs membres du gouvernement. Un évènement que vous pouvez suivre en direct.

Dans le cadre des Journées du numérique organisées par le Conseil national du numérique, Nicolas Sarkozy inaugure ce mardi les nouveaux bureaux parisiens de Google France. À cette occasion, le président de la République sera accompagné de Frédéric Mitterrand, ministre de la culture et de la communication, et d’Éric Besson, ministre en charge de l’industrie, de l’énergie et de l’économie numérique.

Pour célébrer cet évènement, Google a de son côté ouvert une page dédiée à ses nouveaux locaux. Trois rubriques sont disponibles. La première, intitulée « Google France en quelques mots », rappelle l’importance qu’a pris Internet dans le quotidien des Français ainsi que dans l’économie du pays. Le géant du web retrace également l’historique de son parcours en France.

La deuxième rubrique concerne le plan d’investissement de Google en France au cours des prochaines années. Le moteur de recherche affirme vouloir ouvrir un centre de recherche et de développement, soutenir le patrimoine culturel français, augmenter les financements universitaires et de recherche, fournir un soutien renforcé aux entrepreneurs et développeurs et accompagner durablement les PME français.

La dernière rubrique est un reportage photo sur les nouveaux bureaux parisiens de l’entreprise américaine. La firme a également mis en ligne un album photo sur Picasa.

L’inauguration des nouveaux locaux de Google en France est également l’occasion d’aplanir les tensions qui sont survenues ces dernières années entre le moteur de recherche et le gouvernement français. On se souvient par exemple de la sortie du président de la République sur la question de la numérisation du patrimoine culturel français.

« Nous ne nous laisserons pas dépouiller de notre patrimoine au profit d’une grande entreprise, quand bien même celle-ci serait sympathique, importante ou américaine » avait-il déclaré fin 2009, dans un commentaire clairement destiné à Google. « Nous n’allons pas laisser ce que des générations et des générations ont produit en langue française être ainsi récupéré, juste parce que nous ne serions pas capable de financer notre propre de numérisation« .

La question de la fiscalité a également été une source de tension entre le géant américain et la France. Lors de la présentation de ses voeux au monde de la culture, le chef de l’Etat avait repris à son compte quelques propositions phares du rapport Zelnik. Nicolas Sarkozy s’était montré sensible à l’idée de taxer les revenus publicitaires des éditeurs de services en ligne pour financer la culture.

Partager sur les réseaux sociaux

Plus de vidéos