Free vient de publier une mise à jour de sa Freebox Révolution intégrant Facebook à son menu Web et il est donc désormais possible de consulter l'activité de ses amis directement sur son téléviseur. Mais cette intégration, comme celle d'autres services web, pose des questions sur leur choix et sur la place du FreeStore dans la stratégie du fournisseur d'accès.

Free vient d’annoncer l’intégration de Facebook à sa Freebox Révolution. Cette intégration permet d’accéder au réseau social directement depuis son téléviseur et Free se targue ainsi d’être le premier fournisseur d’accès français à le proposer.

Les Freenautes peuvent donc désormais consulter leurs messages, leurs photos, leurs vidéos, les liens publiés sur leur mur, répondre aux invitations et envoyer des messages à leurs amis depuis leur canapé. Cette fonctionnalité est accessible depuis le menu « Web » après une mise à jour du logiciel de la Freebox.

Si ceux qui ont déjà essayé d’écrire un message avec le clavier virtuel de la Freebox et la télécommande se découragent certainement déjà à l’idée de saisir des commentaires sur Facebook, l’intégration poussée d’un nombre croissant de services pose question sur leur choix. Pourquoi imposer d’office l’installation de Twitter, Dailymotion, YouTube et maintenant Facebook au coeur de l’interface de la Freebox Revolution, alors que Free dispose d’un FreeStore sur lequel l’utilisateur a le choix de télécharger les seules applications qui l’intéressent ? Certes, personne n’est obligé d’utiliser les services installés, mais c’est aussi l’attractivité et la visibilité de services concurrents qui en pâtie.

Le FreeStore ne compte que quelques jeux en rayon, alors qu’il aurait fait un excellent concurrent aux boutiques d’applications gratuites et payantes que les Google TV, Apple TV et autres Xbox Live ne manqueront pas de développer.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés