Un groupement de constructeurs taiwanais estime que, d'ici 2 à 3 ans, plus de la moitié des téléphones seront équipés d'une puce NFC permettant le paiement sans contact. La percée de dispositifs grand public et la volonté d'acteurs importants font que, pour une fois, cette prévision paraît crédible.

Si le NFC est annoncé comme la grande révolution du paiement sans contact depuis plusieurs années, ce n’est qu’en 2011 que les premiers téléphones réellement équipés de cette technologie sont apparus sur le marché. Google Wallet et les initiatives de certains opérateurs font que le NFC est maintenant à portée de main pour le grand public.

Un groupement de constructeurs tawainais estime même que, d’ici deux à trois ans, plus de 50 % des téléphones disponibles sur le marché seront équipés de puces NFC. Aujourd’hui, seuls 10 % le sont même si, comme le rappelle Digitimes, Android, Symbian, BlackBerry OS et Bada supportent nativement le système. Microsoft et Apple devraient également l’intégrer à Windows Phone et iOS en 2012.

Les fournisseurs de moyens de paiement traditionnels s’y intéressent également. Ainsi, American Express, MasterCard et Visa se sont réunis au sein d’ISIS, une initiative concurrente de Google Wallet. C’est donc la première fois qu’une prévision de ce genre peut réellement être prise au sérieux et que l’on devrait voir les terminaux de paiement sans contact se multiplier chez les commerçants. Mais pour cela, les banques devront y trouver leur compte et convaincre les commerçants d’adopter de nouveaux terminaux de paiement ou d’échanger ceux déjà en place lorsqu’ils sont loués.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés