Suite à l'accord entre Orange et SFR sur la fibre optique dans les zones faiblement peuplées, l'Arcep parle d'une avancée décisive dans le déploiement du très haut débit en France. En comptant les zones très denses, équipées en priorité par les FAI, le gendarme des télécomunications prévoit que 17 millions de logements (60 % des foyers) seront éligibles à la fibre optique en 2020.

Orange et SFR ont annoncé ce mardi 15 novembre un accord pour le déploiement de la fibre optique en dehors des zones très denses. Engagés dans la course du très haut débit en France, les deux opérateurs ont tenu à se répartir la tâche dans les secteurs moins densément peuplés afin que leurs projets respectifs, au regard des investissements nécessaires, ne se recoupent pas. Au total, 9,8 millions de logements sont concernés.

Pour l’autorité de régulation des communications électroniques et des postes, ce rapprochement entre les deux fournisseurs d’accès à Internet est tout simplement une « avancée décisive« . Grâce à cet accord et en comptant le déploiement réalisé dans les zones très denses, l’Arcep prévoit que 17 millions de logements (soit 60 % des foyers français) seront éligibles à la fibre optique en 2020.

« L’Autorité estime aujourd’hui que le cadre de déploiement de la fibre optique qu’elle a édicté, conformément à la loi, est adapté et efficace. Il va permettre à l’ensemble de la population de bénéficier prochainement du très haut débit, grâce à la fibre optique et aux nouveaux réseaux mobiles de quatrième génération dont l’attribution des licences s’achèvera début janvier 2012 » a commenté l’Arcep.

Les quelques 10 millions de logements concernés par l’accord entre Orange et SFR se répartissent sur près de 3500 communes métropolitaines. Ce nombre fait suite à l’engagement des opérateurs de démarrer d’ici cinq ans le déploiement sur le territoire de plus de 3400 communes regroupant, avec 148 communes constituant les zones très denses, près de 60 % des ménages français.

L’Arcep rappelle que dans le cadre du déploiement du très haut débit en France, les travaux dans les différentes communes concernées doivent démarrer entre 2012 et 2015 afin de les achever au plus tard en 2020. En parallèle, l’Arcep a rappelé que les 40 % des ménages français restants profiteront de la fibre optique grâce au concours des collectivités territoriales et d’un financement public solide.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés