Google vient d'expérimenter un système lui permettant de se passer de chauffeur dans les voitures qu'il utilise pour Street View. Le dispositif, qui mélange cartographie, GPS et connaissance de l'environnement, ne devrait malheureusement pas arriver tout de suite dans nos voitures.

Depuis le lancement de Street View en 2007, Google cherche à perfectionner ses véhicules. Si la firme a d’abord débuté ses prises de vues à bord de 4×4 qui embarquaient de nombreux ordinateurs, appareils photo, capteurs et GPS nécessaires à l’opération, elle s’est aujourd’hui tournée vers des voitures plus petites, l’équipement s’étant lui aussi amoindrit.

La firme expérimente également des tricycles pour atteindre des lieux non accessibles en voiture, comme des parcs, des pistes de randonnées, des campus ou des stades, des motoneiges pour les montages ou des chariots pour les intérieurs. Mais elle n’abandonne évidemment pas ses voitures.

Elle vient même de tester des voitures sans chauffeur, donnant ainsi vie à un vieux rêve de la science fiction. Ces véhicules lui permettront de se passer de conducteur et d’intensifier les prises de vues sans se soucier des disponibilités ou des contraintes des humains.

Si la technologie semble très au point, il n’est malheureusement pas prévu qu’elle débarque dans nos voitures dans l’immédiat. BoingBoing explique en tout cas qu’elle se base sur une cartographie très précise du territoire mêlée à des positions GPS. Il est également nécessaire de rouler plusieurs fois sur le chemin avec un chauffeur pour permettre au système de se repérer dans l’environnement. Enfin, il semble que la voiture puisse réagir à son environnement comme des travaux ou des piétons, comme on peut le voir dans la vidéo. C’est un point crucial car en cas d’accident avec un piéton, on peut supposer que cela mettrait un coup d’arrêt, au moins temporaire, à ce programme.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés