L'avenir s'assombrit pour Symbian. Jusque-là soutenu par Sony Ericsson et Samsung, le système d'exploitation mobile propulsé par Nokia voit ses partenaires s'éloigner. Ces derniers jours, Sony Ericsson et Samsung ont annoncé ne plus avoir l'intention de proposer des mobiles avec Symbian. Désormais, ils privilégieront Android ou une solution maison.

Les difficultés s’accumulent pour Symbian. Fin septembre, Sony Ericsson avait été le premier à prendre ses distances avec le système d’exploitation mobile soutenu par Nokia. « Nous n’avons pas de projets pour l’instant concernant le développement de nouveaux produits aux normes de la fondation Symbian ou destinés au système d’exploitation » avait déclaré le porte-parole de filiale britannique du constructeur, interrogé par Bloomberg.

Avant-hier, ce fut au tour de Samsung de lâcher le système d’exploitation mobile. Dans un message publié sur le site Samsung Mobile Innovator, le constructeur sud-coréen a annoncé l’arrêt prochain du support de Symbian, préférant se recentrer sur Android et sa propre solution maison, Bada. Après le 31 décembre, les forums dédiés seront donc fermés et le contenu Symbian sera retiré.

Pour Nokia, c’est évidemment un coup dur, à l’heure où la concurrence entre systèmes d’exploitation se fait de plus en plus rude. D’une part, parce que Sony Ericsson et Samsung étaient des membres de première importance au sein de la fondation Symbian ; et d’autre part, parce que le système d’exploitation poussé par Google, Android, connaît une progression rapide et un succès certain.

Néanmoins, si Nokia continue d’apporter son soutien au système d’exploitation mobile, le constructeur finlandais ne s’est pas interdit d’explorer de nouvelles pistes. Ainsi, de nouveaux efforts ont été fournis par Nokia pour soutenir MeeGo, un projet résultant de la fusion de Maemo et Moblin, deux projets soutenus respectivement par Nokia et Intel.

À l’heure actuelle, Symbian demeure le leader des systèmes d’exploitation dans le domaine des téléphones mobiles, avec près de 41 % de parts de marché. Cependant, cette place est contestée par des concurrents en forte progression, comme Android de Google, iOS d’Apple et Blackberry de RIM. Selon les analystes de Gartner, Symbian devrait céder sa place de leader à Android en 2014.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés