Principal promoteur des iPhone en France, Orange se sent aujourd'hui victime du succès de la firme de Cupertino. L'opérateur veut s'allier à ses concurrents pour créer un système d'exploitation qu'ils pourront opposer à ceux des géants Google et Apple.

Qu’on se le dise, la guerre des systèmes d’exploitation est belle et bien repartie. Interrogé par Le Figaro, le directeur général d’Orange Stéphane Richard a dévoilé son intention de faire entrer les opérateurs téléphoniques dans la bataille que se livrent Apple et Google sur le marché des OS mobiles.

« C’est pour cela que j’ai invité le 8 octobre à Paris les patrons de Vodafone, Telefonica et Deutsche Telekom. Nous voulons réfléchir en commun à la création d’un système d’exploitation, qui est le cheval de Troie utilisé par les Google et autre Apple pour établir leur propre relation avec nos clients« , annonce-t-il.

« Nous militons pour le monde le plus ouvert possible. À nous quatre, nous pesons près d’un milliard de clients et avons une vraie force de frappe et capacité d’influence sur l’industrie. Cela peut prendre diverses formes : une société commune, petite usine à applications communes, nous allons voir… Nous ne voulons pas être des suiveurs mais reprendre les rênes dans l’innovation. »

On se souvient que pour avoir le droit de commercialiser les iPhone en exclusivité, Orange avait consenti à Apple de nombreux avantages et intéressements financiers sur les abonnements, sans même avoir le droit de configurer son portail Orange World sur les mobiles. L’opération a été un succès en terme d’image de marque, mais elle a coûté très cher à l’opérateur sur le plan financier. Elle n’a fait que renforcer la firme de Cupertino, qui a profité de l’immense succès de l’iPhone pour vendre sur iTunes et l’AppStore les contenus qu’Orange espérait vendre sur ses propres services.

Avec Google, Orange pensait peut-être avoir trouvé un partenaire plus conciliant. Le fait qu’Android soit open-source, en particulier, permettait à l’opérateur de personnaliser son service. Mais là encore, Android est très fortement lié aux comptes d’utilisateurs Google, et la firme de Mountain View ne se prive plus d’accorder aux développeurs des avantages s’ils utilisent la plateforme officielle Android Market.

Orange, qui sortira sa propre tablette Tabbee à la fin de l’année, rêve donc de mettre lui-même la main sur le système d’exploitation qu’il propose à ses clients. Mais il devra aussi compter sur la concurrence de Microsoft avec son Windows Mobile, sur Nokia et Intel avec leur plate-forme MeeGo, ou encore sur le système Bada de Samsung. Jamais le marché des systèmes d’exploitation n’a été aussi disputé.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés