Alors que Nokia et Apple se reprochent mutuellement de violer la propriété intellectuelle de l'autre, HTC a pour l'instant adopté une attitude plus mesurée contre la plainte de la firme de Cupertino. Dans un communiqué de presse, la société asiatique critique la plainte d'Apple en estimant avoir développé un certain nombre de technologies bien avant l'entreprise américaine.

Au début du mois de mars, Apple ouvrait un nouveau front en Asie en s’attaquant au célèbre fabricant taïwanais HTC. L’entreprise américaine reprochait à son concurrent asiatique de violer la propriété intellectuelle d’une vingtaine de brevets relatifs à l’iPhone. Dans une plainte richement documentée, Apple visait principalement les téléphones mobiles à écran tactile conçus par HTC : citons ainsi le HTC Nexus One, le Touch Pro, le Touch Diamond, le Touch Pro2, le Tilt II, le Pure, le Imagio, le Dream / G1, le myTouch 3G, le Hero, le HD2 ou encore le Droid Eris.

Après quelques jours de flottement, HTC a finalement réagi officiellement à travers un communiqué de presse publié avant-hier. Dans celui-ci, le PDG de l’entreprise, Peter Chou, a rejeté complètement les accusations d’Apple. « HTC conteste les actions d’Apple et se défendra complètement. La société soutient fortement la protection de la propriété intellectuelle et continuera de respecter les autres innovateurs et leurs technologies comme nous l’avons toujours fait, mais nous allons continuer à être compétitif à travers notre propre innovation comme une façon saine pour les consommateurs d’obtenir la meilleure expérience mobile possible« .

D’ailleurs, la firme a tenu à rappeler que si Apple a rencontré un très vif succès avec ses téléphones tactiles, cela ne veut pour autant pas dire que la société est à l’origine du concept. Ainsi, HTC affirme avoir construit les premiers appareils du genre cinq ans avant l’arrivée de la firme dans le petite monde des smartphones… en d’autres termes, les produits tactiles HTC sont antérieurs à la gamme iPhone. « En 1999, nous avons commencé à développer le XDA et le T-Mobile Pocket PC Phone Edition, nos premiers smartphones à écran tactile » a poursuivi Peter Chou. Ils ont « tous les deux été livrés en 2002 aux côtés de cinquante autres modèles de smartphones HTC depuis cette époque« .

Cependant, Apple ne visait pas uniquement le système de l’écran tactile. Comme nous l’écrivions à l’époque, la liste des brevets concernés touche également des techniques liées à l’interface utilisateur et au système d’exploitation, en passant par des technologies industrielles directement en rapport avec le produit, comme par exemple la réduction de la consommation électrique, véritable graal de l’autonomie.

Sur le fond, HTC a de toute façon de quoi se défendre. L’entreprise avait manifestement prévu le coup en déposant des brevets il y a quelques années. « Nous respectons et nous estimons la valeur des droits sur les brevets, mais nous sommes déterminés à défendre nos propres innovations » avait déclaré à l’époque la société. « Nous avons continuellement innové et breveté notre technologie depuis 13 ans« . Un combat qui s’annonce également difficile, alors qu’Apple est déjà englué dans un conflit avec Nokia.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés