Lors d'un déplacement à Vélizy, le Premier ministre a détaillé un plan en trois parties pour accélérer le déploiement de la fibre optique. Si les zones denses n'auront aucun problème pour bénéficier du très haut débit, le gouvernement souhaite que les régions moins peuplées ne soient pas mises à l'écart.

Dans le cadre du Grand Emprunt de 35 milliards d’euros destinés à relancer l’économie, le Premier ministre a confirmé hier lors d’une conférence à Vélizy que 2 des 4,5 milliards d’euros dédiés au développement de l’économie numérique seront alloués au déploiement des réseaux à très haut débit. « Ce budget transitera par un nouveau fonds pour la société numérique » a précisé François Fillon. Il a également profité de cette occasion pour détailler son plan pour la fibre optique.

Pour les zones les plus densément peuplées, c’est le modèle multi-fibre qui est retenu, avec un déploiement entièrement financé par les fournisseurs d’accès à Internet. Le Premier ministre homologue donc la décision de l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes qui recommandait le mois dernier de suivre cette stratégie, où chaque FAI devra câbler lui-même jusqu’à chaque foyer.

Pour soutenir le développement du très haut débit dans les régions moyennement peuplées, François Fillon souhaite la mise en place d’un label qui permettra à un FAI, s’il est retenu, d’accéder à des prêts plus attractifs. « La contrepartie attendue des opérateurs, c’est un engagement en termes d’étendue, d’exhaustivité et de rapidité du déploiement, ainsi que de co-investissement » a souligné le Premier ministre, saluant au passage l’accord de co-investissement entre Orange et SFR. L’appel à projets devrait débuter d’ici 6 mois.

Enfin, pour les régions rurales, le gouvernement a deux solutions. Soit passer par une offre Internet via les satellites pour accéder aux zones difficiles d’accès, soit suivre un schéma de cofinancement des projets des collectivités territoriales. « D’ici quatre ans, un satellite de nouvelle génération permettra d’apporter le très haut débit dans les zones les plus défavorisées à un tarif acceptable » a annoncé le Premier ministre. Ce satellite devrait également profiter à l’Internet mobile.

« C’est le véritable top départ du déploiement de la fibre dans notre pays » a-t-il déclaré, estimant que « les règles du jeu sont claires, incitatives, connues de tout le monde« . Même France Télécom, qui avait gelé ses investissements en guise de protestation, s’est remis en marche. « J’étais à l’instant chez France Télécom pour voir les modalités pratiques de ce déploiement jusqu’aux abonnés » a expliqué François Fillon. « Tous les acteurs de cette chaîne ont confirmé leur intention d’investir massivement« .

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés