Dans une interview donnée au magazine britannique PCR, l'un des responsables de Microsoft au Royaume-Uni a évoqué le processus de développement de Windows 7. Or, au fil de l'entretien, l'employé a manifestement gaffé en avouant à demi-mot que Microsoft s'est inspiré des systèmes d'exploitation Mac pour concevoir son nouveau produit...

Si Windows 7 s’est largement appuyé sur les acquis de Windows Vista, en particulier en ce qui concerne l’interface et l’ergonomie générale du système d’exploitation, il semblerait que la firme de Redmond n’ait pas hésité à puiser dans d’autres sources d’inspiration pour concevoir son nouveau produit. C’est Simon Aldous, le Partner Group Manager de l’antenne britannique de Microsoft, qui a plus ou moins vendu la mèche lors d’un entretien accordé au magazine anglais PCR.

« L’une des choses que les gens disent souvent à propos du Mac d’Apple est que le système d’exploitation est fantastique, à la fois visuellement et ergonomiquement. Ce que nous avons essayé de faire avec Windows 7 […], en créant une sorte de Mac au niveau du graphisme. Nous avons considérablement amélioré l’interface utilisateur, tout en conservant le coeur très stable de la technologie Vista, qui est beaucoup plus stable que l’actuelle plate-forme Mac par exemple« .

Est-ce que cela signifie pour autant que Microsoft a copié sans vergogne son rival historique ? Si l’on en croit les propos de Simon Aldous, cette inspiration n’a été en fin de compte que très superficielle. Jamais l’équipe de développement n’aurait véritablement plagié les principales fonctionnalités et points forts du Mac. D’ailleurs, le responsable de la firme a surtout insisté durant l’interview sur l’avantage de reprendre l’architecture du système d’exploitation, pour aboutir selon lui à un système finalement plus stable que ce que propose Apple.

Cependant, ce n’est pas la première fois que Microsoft fait face à des accusations de plagiat. Lorsque l’entreprise américaine lança Windows 95 avec l’arrivée en particulier de la corbeille, les aficionados de la Pomme firent remarquer que cette fonctionnalité existait déjà depuis dix ans sur les systèmes d’exploitation d’Apple.

Si cette nouvelle ne manquera pas d’amuser les fans d’Apple, chez Microsoft en revanche, on s’emploie désormais à éteindre ce début de polémique. Brandon LeBlanc, un autre responsable de Microsoft, n’a pas hésité à descendre son collègue, en laissant entendre qu’il n’avait absolument pas les qualifications nécessaires pour aborder un tel sujet : « je déteste dire cela de l’un d’entre nous, mais ses commentaires étaient inexacts et mal informés« .

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés