Va-t-on se diriger peu à peu vers un modèle où le consommateur choisira lui-même le montant qu'il souhaite payer ? Pour le moment, nous n'en sommes pas encore là. Pourtant, dans le domaine de la culture, les initiatives se multiplient, que cela concerne les albums de musique, les jeux vidéos ou même... les places de concert.

Après les albums de musique et les jeux vidéos, va-t-on désormais voir des groupes de musiques laisser les passionnés et les curieux fixer eux-mêmes le montant d’un ticket de concert ? C’est en tout cas l’expérience (ou le pari ?) menée par le groupe américain Lotus, dont l’univers musical évolue du downtempo au trip hop, en passant par le lounge et l’électro. Bien qu’il ne soit évidemment pas possible d’acheter un billet d’une valeur de zéro dollar et de venir ainsi gratuitement au concert, le groupe a néanmoins prévu une fourchette de prix suffisamment large pour contenter tout le monde.

Mais avec un prix pouvant varier d’un à vingt dollars, il subsistait un risque pour le groupe : voir tous les spectateurs s’en tirer avec des places à un dollar, une crainte qui empêcherait dès lors de pérenniser cette idée et bloquerait sa diffusion à d’autres groupes de musique. Un coup d’épée dans l’eau en somme. Ainsi, pour « forcer » l’auditoire à payer un montant suffisamment élevé pour que l’opération soit intéressante et non pas suicidaire, Lotus a choisi de jouer complètement la carte du cadeau bonus, puisque les individus qui débourseront plus de 15 dollars auront la possibilité de récupérer gratuitement et légalement des titres du groupe.

Ce modèle économique a-t-il un avenir ? Jusqu’à présent, pour justifier la légalisation du téléchargement gratuit sur Internet, d’aucuns expliquaient que la manne financière n’allait pas pour autant tarir grâce à d’autres sources de revenus qui existent bel et bien : cela va donc des goodies en tout genre aux places de concert en passant par des évènements spéciaux ou par la publicité. Et sans oublier la licence globale qui permettrait de percevoir des montants réguliers chaque mois.

Certains estimeront que laisser les internautes déterminer seuls le prix d’un ticket pourraient engendrer plus de problèmes qu’autre chose. D’autres en revanche penseront que cela serait l’occasion pour un passionné de musique d’assister à davantage de concerts, puisqu’il pourrait choisir des billets à des tarifs à sa portée. Une chose est sûre cependant : le fan, lui, continuera à soutenir son groupe ou son artiste fétiche. Et par tous les moyens.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés