Depuis plusieurs années, de nombreux amateurs de séries américaines se ruent chaque semaine sur Internet pour télécharger des séries sous-titrées en français (VOST FR), dont les épisodes ne seront diffusés en France qu'après plusieurs semaines semaines ou plusieurs mois. Mais bientôt, ils ne le pourront plus. Ou c'est en tout cas ce qu'espèrent les studios, qui ont décidé de partir en guerre contre les teams de sous-titrage.

D’un art mineur destiné à combler les tranches horaires des chaînes de télévision en manque de programmes, les séries TV sont devenues depuis la fin des années 1990 un art majeur, avec des budgets qui frôlent aujourd’hui les grandes productions hollywoodiennes. Les meilleurs acteurs se ruent pour avoir un rôle dans une série écrite par les meilleurs scénaristes de Californie. Toutes ou presque ont un même point commun : la science du cliffhanger. Chaque épisode s’arrête avec un suspense insoutenable qui donne envie de voir l’épisode suivant. Destiné à convaincre le spectateur américain de se remettre devant son téléviseur chaque jeudi soir, le cliffhanger a aussi généré une attente nouvelle chez les internautes du monde entier, devenus accrocs aux séries US et pressés de voir tous les épisodes dès leur sortie.

Pour répondre à cette demande nouvelle, des passionnés se sont organisés en équipes avec une organisation redoutable. Les premiers maillons de la chaîne doivent enregistrer l’épisode américain, et retranscrire ce qui se dit à l’écran en anglais. Les seconds récupèrent ainsi le script et s’occupent de la traduction, et un troisième groupe s’assure que tout est bien synchronisé et qu’il n’y a pas de faute d’orthographe. Lorsque tout est prêt, le fichier .srt est diffusé. En fonction des séries et des équipes, l’opération peut prendre entre 24 heures et quelques semaines. Toutes les séries majeures sont disponibles en VOST en moins d’une semaine après leur diffusion aux USA.

Une fois réalisés, les sous-titres sont diffusés sur des sites spécialisés. Les internautes les plus pressés peuvent les télécharger pour les lire avec la version originale de la série qu’ils ont téléchargée sur BitTorrent, tandis que d’autres se chargent de créer un nouveau fichier vidéo où les sous-titres sont directement intégrés à l’image.

Les vidéos sont alors distribuées sans que le studio ne touche un centime de droits, et sans les traditionnels revenus publicitaires qui assurent la viabilité des séries à la télévision. Une situation devenue intolérable pour les studios et les chaînes de télévision, qui diffusent aujourd’hui certaines séries en VOD dès leur diffusion aux Etats-Unis. En particulier TF1, qui propose Lost, Les Frères Scott, Gossip Girl, Heroes ou The Sarah Connor Chronicles 24 heures après la diffusion américaine, en version sous-titrée. A 2,99 euros l’épisode.

Du coup, Warner et NBC Universal passent à l’attaque. Les deux studios ont décidé d’écrire aux principaux sites français de « fansubbing » (Sub-way, SeriesSub, Forom, Frigorifix, all-about-subs, Subbers In Black, SerieBox…), pour leur demander de cesser leurs activités.

« En mettant à la disposition du public sans autorisation des contenus protégés par la propriété intellectuelle, tels que des traductions des dialogues des Œuvres Warner Bros., vous portez atteinte à nos droits. Ceci engage votre responsabilité civile et vous expose à d’éventuelles poursuites judiciaires civiles. En outre, la violation de ces droits est constitutive d’infractions pénales« , indique ainsi Warner dans son courrier envoyé fin février.

House, Chuck, Friends, Fringe, Gossip Girl, One Tree Hill, Smallville, The Big Bang Theory, Joey, Friends, Cold Case, Gilmore Girls, The Closer, Supernatural, Nip/tuck et bien d’autres séries TV sont visées.

Certaines teams française ont déjà choisi de capituler, comme all-about-subs.fr, qui a supprimé les sous-titres de Gossip Girl et The O.C, ou Frigorifix qui explique qu’il n’a « pas les moyens de subir une procédure judiciaire« .

Alconis, qui diffuse la lettre de Warner, a une interprétation très fine de l’objectif visé par les deux studios : « En envoyant de simples mails d’avertissement, elle s’assure la fragilisation des esprits et la fermeture d’un bon nombre de site de fansubbing sans risquer de procès couteux (qu’elle gagnerait de toute façon). La majorité des contributeurs (fansubbers) vont choisir de continuer à exercer leur passion mais de diffuser leurs productions sur des sites étrangers et centralisateurs (opensubtitles.com, tvsubtitles.net etc.). Réduisant ainsi le nombre de sites à sanctionner à terme à quelques gros sites généralistes. Il ne leur restera plus qu’à envoyer devant les tribunaux ces derniers et la Warner fera jurisprudence. »

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés