On le sait, les ventes de DVD ont baissé l’an dernier, et les revendeurs accusent exclusivement le piratage d’être responsable de ce retournement du marché. Ils oublient qu’une journée ne compte que 24 heures, et que le nombre de médias et de loisirs qui se concurrencent pour remplir le temps libre des consommateurs a explosé ces dernières années : podcasts, TNT, sites de vidéos communautaires, sites d’information sur Internet, musique en ligne, salons de discussion,… et jeux-vidéo.

Le cinéma, comme l’industrie musicale, sont plongés dans un environnement de plus en plus concurrentiel, où le jeu vidéo est pour le moment roi. Pour la première fois de son histoire, l’industrie vidéoludique a en effet dépassé celle des vidéos, avec 32 milliards de dollars de recettes en 2008 selon le cabinet Gfk, contre 29 milliards pour les DVD et les films Blu-Ray.

L’écart devrait se creuser en 2009, puisque Gfk prévoit une croissance de 12 % des jeux vidéo à 36 milliards de dollars, contre une baisse de 4 % pour les DVD et Blu-Ray, à 27 milliards.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés