L'éditeur de jeux vidéo Electronic Arts lance avec Spore l'un des titres les plus attendus de ces deux dernières années. Mais l'accueil réservé au jeu a été refroidi par son système de protection intrusif, qui lui vaut d'être mis au pilori sur le plus gros site marchand américain.

Le jeu Spore de Electronic Arts a été très bien accueilli par la presse, mais pas sur le site du commerçant Amazon.com, où les internautes se déchaînent. Sur 113 avis postés par les clients du site américain à l’heure où nous écrivons ces lignes, 96 sont accompagnés d’une note minimale de 1 étoile sur 5, ce qui porte la moyenne à moins de 2/5. Les clients du site ne critiquent pas la qualité du jeu, mais la présence de DRM qui pénalisent l’attractivité du produit dans son ensemble.

« Le jeu incorpore un système de DRM draconien qui demande de l’activer sur Internet, et vous limite à un total de trois activations« , prévient l’internaute Erich Maria Remarque, un client influent qui a déjà posté plus de 600 commentaires sur le site marchand. « Si vous atteignez cette limite, vous devrez alors appeler EA pour ajouter une activation supplémentaire. Ce n’est pas aussi simple que ça en a l’air, puisque lorsque vous en arrivez là, EA présume que vous, le client qui a acheté leur jeu, n’êtes qu’un sale voleur de pirate. Vous devrez fournir une preuve d’achat, les raisons pour lesquelles la limite a été atteinte, etc., etc. EA, bien sûr, n’est pas obligé de vous fournir cette activation supplémentaire ou même fournir ce service. Dans quelques années, ils pourraient même fermer les serveurs d’activation, parce que ‘ce n’est pas possible financièrement’ de les maintenir« .

« Ca veut dire en gros que vous LOUEZ en fait en le jeu plutôt que de le posséder« , conclut-il.

En réponse au commentaire (qui n’est pas isolé), de nombreux internautes remercient Eric Maria Remarque. « J’ai failli acheter le jeu sans lire les critiques, mais après avoir lu certaines critiques je n’achèterai jamais ce jeu« , écrit l’un d’eux. Un autre : « Je n’achète moi non plus AUCUN jeu avec ce genre de DRM, j’allais acheter Red Alert 3 mais j’ai annulé ma commande lorsque j’ai appris qu’il était très probable que Red Alert 3 utilise le même genre de DRM« .

EA, pourtant, avait été prévenu que les réactions à ses DRM allaient être catastrophiques. Confronté à des réactions hostiles sur un précédent jeu, Mass Effect, l’éditeur américain avait seulement accepté de revoir son système de protection très légèrement à la baisse en prévision de la sortie de Spore. Il en paye aujourd’hui les conséquences sur le plus gros site marchand américain – ce qui, vue la couverture de presse, ne devrait cependant que peu amputer le succès commercial du titre.

Prenant cet exemple à contre-pieds, d’autres éditeurs et développeurs ont décidé de rédiger une Déclaration des Droits du Joueur, qui interdit la présence de DRM invasifs sur les jeux vidéo.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés