« Ma petite entreprise, ne connaît pas la crise« . Chaque année on se dit qu’ils n’arriveront pas à vendre plus d’iPod que l’année précédente, et chaque année ils y parviennent. Alors que la concurrence sur les baladeurs MP3 est désormais arrivée à maturité, Apple annonce qu’il a vendu 11 millions d’iPod au troisième trimestre 2008, en hausse de 12 % en volume et de 7 % en valeur sur la même période l’an dernier. Il a par ailleurs écoulé 717.000 iPhone, avant-même la sortie dans une vingtaine de pays de l’iPhone 3G.

Sur le marché des ordinateurs, dans un contexte de fort ralentissement de la croissance causé par la crise économique dans les pays occidentaux, et alors qu’Apple n’est pas vraiment réputé pour proposer les ordinateurs les moins chers, la firme de Cupertino indique qu’elle a vendu 2,496 millions de Macintosh (+41 %) au troisième trimestre, pour un chiffre d’affaires de 3,61 milliards de dollars (+43 %). Dans le détail, les ventes se répartissent entre 943.000 ordinateurs de bureau (iMac, Mac mini, Mac Pro, PowerMac et Xserve) et 1,553 million d’ordinateurs portables (MacBook, iBook, MacBook Air, MacBook Pro et PowerBook).

Tout va pour le mieux donc, pour Apple, qui publie un chiffre d’affaires de 7,46 milliards de dollars (+ 37,8 %) et un bénéfice net de 1,07 milliards (+ 30,8 %), uniquement pour le troisième trimestre. C’est un record pour la firme de Steve Jobs, qui vit actuellement sur un petit nuage. « Nous avons établi un nouveau record pour les ventes de Mac, nous pensons que nous avons un véritable gagnant avec notre nouvel iPhone 3G, et nous sommes occupés à finir plusieurs nouveaux produits merveilleux qui seront lancés dans les prochains mois« , s’est réjoui Jobs.

A l’occasion de la publication de ces résultats, Apple a fait régulièrement allusion à une future transition de produit, qui devrait avoir lieu au dernier trimestre, qui réduira la marge opérationnelle du groupe autour de 31,5 %. Ce qui veut dire que la firme compte non seulement lancer de nouveaux produits avant les fêtes de fin d’année, mais aussi casser les prix pour décourager immédiatement toute concurrence.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés