Lancé en mars dernier au même moment que le service équivalent de Canal Plus, M6 Replay remporte un franc succès sur Internet. Le site de catch-up TV de la chaîne de Nicolas de Tavernost a réuni 1,3 million d’internautes en mai 2008, qui ont regardé 7 millions de vidéos. Un « résultat enthousiasmant« , se félicite le groupe, mais un chiffre qu’il faut relativiser. En une seule soirée, la chaîne a réuni plus de 13 millions de téléspectateurs devant le match France-Italie du 17 juin dernier.

Pour rentabiliser le service qui permet aux internautes de regarder gratuitement tous les programmes diffusés sur M6 pendant sept jours après leur première diffusion, à l’exception du sport et du cinéma, la chaîne doit réunir beaucoup plus d’internautes-spectateurs. Et pour cela, rien ne remplace le téléviseur. Le groupe s’est donc rapproché des fournisseurs d’accès à Internet, et serait en négociation avec Neuf Cegetel et Free pour être intégré à leur bouquet de télévision par ADSL.

La transition entre le mode de consommation linéaire de la télévision, avec sa grille horaire de programmes, et le mode de consommation « à la demande » permis par le numérique est délicate mais nécessaire. Il faut convaincre les consommateurs que les deux supports d’audience ne sont pas exclusifs l’un de l’autre. « Tous les programmes avec de bonnes audiences sur M6 Replay sont aussi ceux qui ont le plus de succès à l’antenne. Il n’y a pas de cannibalisation« , veut ainsi rassurer Valéry Gerfaud, le directeur général de M6 Web.

Le groupe pourra d’autant mieux convaincre les annonceurs de lui faire confiance qu’il a commencé à bâtir un petit empire d’audience sur Internet, en rachetant en mai dernier le groupe Cyréalis, qui édite notamment les sites Clubic et Jeuxvideo.fr.

Avec l’ensemble de ses sites, M6 Web réunit 9,5 millions de visiteurs uniques par mois… ce qui reste très loin d’une seule soirée de l’Euro.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés