Aux rencontres du marketing et de la publicité de Cannes, les Lions, ancien Festival international de la publicité, Snap. Inc dévoile une série de fonctionnalités pour les annonceurs, petits et grands.

Nous l’écrivions encore récemment : Snap. Inc est à la recherche d’un modèle publicitaire unique et rentable. Ses derniers rachats et fonctionnalités ne suffisant pas et l’entreprise a décidé de dévoiler, ce lundi, une armada de nouveaux outils publicitaires. Avec comme concurrent direct des groupes comme Facebook et Google, le dernier arrivé des réseaux sociaux doit redoubler d’efforts.

Une légitimité à asseoir dans la pub

L’an passé, aux mêmes Cannes Lions, la firme d’Evan Spiegel présentait ses toutes premières publicités, au format portrait et avec son. Depuis, le modèle Snapchat a évolué et ses profits n’ont cessé de croître. Cette année, Snap. Inc va donc plus loin en proposant deux outils qui viennent concurrencer directement Facebook et Google.

Premièrement, le réseau a ouvert ce lundi son interface publique pour les annonceurs. Sur le  site du réseau social, les petits et grands annonceurs sont invités à s’inscrire pour découvrir les nouveaux outils. La firme explique qu’il sera possible d’organiser des campagnes pour seulement quelques dollars investis, à l’instar de Facebook.

L’outil permettra également de découvrir les premières mesures de l’efficacité d’une publicité et un accès approfondi aux performances de la réclame numérique. Pour les petits annonceurs, nouvelle cible de Snap., l’achat de pub sera simplifié (les transactions par carte bancaire sont attendues pour juillet) et la création des contenus sera également facilitée.

C’est notamment grâce au second outil dévoilé aux Lions que les annonceurs pourront créer des contenus. Appelé Snap Publisher et attendu pour juillet, il s’agira d’une interface web capable de générer « en deux minutes  » une pub pour Snapchat selon l’entreprise. Le Snap Publisher parie sur des patrons de publicité qui seront adaptés aux besoins des annonceurs. Il s’agit d’un chantier important pour le réseau social qui se limitait jusque-là à des annonceurs premium créant eux-même leurs contenus multimédia.

Partager sur les réseaux sociaux