Au-delà de sa base d'utilisateurs jeune et fidèle, Snapchat a fait de la publicité son argument préféré. Innovante et singulière sur ce secteur, l'entreprise d'Evan Spiegel a développé une expertise dans les solutions en réalité augmentée, qui vient encore se perfectionner pour s'incruster, littéralement, dans nos vies.

Snapchat offre aux régies publicitaires des solutions assez extraordinaires : pour quelques milliers de dollars, la firme déploie un masque de chien siglé Coca-Cola. Quelques heures plus tard, des millions d’ados se sont prêtés au jeu en publiant une photo avec le masque en question.

C’est un brin idiot, plutôt régressif mais foutrement efficace. Les marques et franchises se bousculent désormais pour obtenir leur lenses en réalité augmenté.

En régionalisant l’offre, Snapchat a multiplié ses clients et s’approche de plus en plus des boutiques ayant pignon sur rue, notamment avec des filtres localisés publicitaires, son autre fer de lance de la publicité native et interactive.

Les trois types de publicités proposés par Snapchat : le midroll, le filtre et la réalité augmentée.

Un leader publicitaire émergent

Mais afin de consolider ce modèle publicitaire émergent, la firme d’Evan Spiegel avait besoin d’outils d’analyse à même de produire des donnés fiables pour les clients. Snap. Inc s’est offert cette expertise en achetant, selon TechCrunch, la startup Placed.

En avril dernier, Snap. présentait déjà un Snap to Store, qui symbolisait ce premier pas vers une publicité évaluée dans les rues de nos bourgs. Le système doit en effet mesurer le passage à l’acte d’achat à la suite de la consultation d’une publicité sur Snapchat, qu’elle soit sous une forme pré ou midroll, une lense ou un filtre localisé.

En somme : si un ami vous envoie le filtre rigolo du Café de la place, et que vous vous rendez au Café de la place, Snap le sait et valorise cette donnée auprès de l’établissement concerné, qui paiera sûrement plus cher pour rester longtemps sur le réseau social, au vu des clients attirés par ce biais.

Le brevet derrière le Snap to Store

Renforcer la division publicitaire de Snapchat

Placed, la startup rachetée pour un prix inconnu par Snap. Inc, fait précisément et à peu de détails près ce que Snap to Store propose. Toutefois la startup se concentre sur l’ensemble des publicités, et pas seulement sur celles du réseau social. À l’avenir, les deux services ne fusionneront pas, prévient le responsable de la stratégie chez Snap, Imran Khan.

Selon lui, les données de Placed et de Snap to Store resteront séparées, pour la sécurité des clients. Placed continuera donc son activité aux côtés de Snap, sans toutefois mêler les deux activités.

À première vue, le rachat consolide sérieusement la division publicitaire de Snapchat, qui est toujours la principale et écrasante source de revenus de l’entreprise. À l’avenir, Placed et Snap veulent faire de leur outil de mesure un standard pour la vente et l’évaluation des publicités. Ce qui ne semble pas être un hasard, alors que Google déploie précisément le même type d’outils d’analyse pour sa publicité.

Campagne Snapchat pour Starbucks, avec les trois solutions déclinées.

Ce rachat rappelle également celui de Flyte, en décembre 2016, par Snap. Cette autre startup de la publicité édite des formats publicitaires enrichis et modernes « selon les nouveaux formats du web  ».

Loin derrière ses concurrents Google et Facebook en matière de services et d’analyse pour les publicitaires, l’entreprise d’Evan Spiegel arme, à coup de rachats, sa division la plus rentable.

Partager sur les réseaux sociaux