SuperData a dévoilé quelques chiffres sur les ventes de casques VR depuis le début de l'année. L'Oculus Rift est toujours à la traîne tandis que le Gear VR et le PS VR se vendent plutôt bien.

SuperData, institut pourvoyeur de chiffres en tout genre, a décidé de faire un petit point sur le marché de la réalité virtuelle en livrant une photographie du premier trimestre de l’année 2017.

C’est l’occasion de découvrir que le Gear VR de Samsung, avec ses 782 000 exemplaires vendus, arrivent loin devant les autres : le PlayStation VR (375 000), le Daydream de Google (170 000), le HTC Vive (95 000) et l’Oculus Rift (64 000). On constate aussi que le casque de Sony, qui a maintenant passé le cap du million d’unités, fait mieux que ses concurrents disponibles uniquement sur PC, en combiné.

Et ce alors même que le constructeur japonais ne semble pas pousser le marketing outre mesure depuis le lancement de l’appareil en octobre 2016. Selon les estimations de SuperData, 2,6 millions de PS VR devraient trouver preneur d’ici à décembre.

Le Gear VR au top, l’Oculus Rift en flop

Le Gear VR, lui, devrait atteindre les 6,7 millions en volume de ventes. Un succès qui s’inscrirait dans l’engouement suscité par le lancement du Galaxy S8 selon le spécialiste de la VR du cabinet, « Samsung a déclaré que le S8 était leur meilleur lancement, dépassant celui du S7. L’an dernier, les 4,5 millions de Gear VR étaient en grande partie liés aux précommandes du S7, le large succès du S8 devrait donc faire vendre encore plus de casques. C’est, en outre, plus abordable que sur PC et c’est compatible avec bien plus de téléphones que ne l’est le Daydream de Google.  » Autrement dit, l’essai devrait être transformé grâce au S8.

Pour en revenir à la lutte entre l’Oculus Rift et le HTC Vive, on peut observer que le premier ne bat toujours pas le deuxième alors qu’il est vendu moins cher et qu’il a récemment eu droit à une baisse de prix. Un constat qui devrait être valable pour toute l’année puisque SuperData prévoit des volumes de 553 000 et 346 000 ventes, respectivement pour le HTC Vive et l’Oculus Rift.

Ce qui fait dire à l’analyste : «  Ce n’est pas une question de prix. Facebook est une entreprise de services numériques, pas une entreprise hardware. Oculus est nouveau pour lui. Les défis de production sont énormes, les forçant par exemple à recruter Hans Hartmann, ancien COO de Fitbit. À cela s’ajoutent la mauvaise presse, l’affaire Zenimax et l’écosystème fermé qui vient de cette mentalité « Oculus first », rendant la concurrence avec le HTC Vive, pensé « VR first », plus difficile. » Voilà pourquoi l’Oculus Rift ne se vend pas.

Partager sur les réseaux sociaux