Les pertes financières de Samsung ont été estimées par des analystes financiers. L'addition s'annonce salée.

Maintenant que Samsung a arrêté la production du Galaxy Note 7 et a recommandé aux utilisateurs qui en auraient encore un de ne surtout plus l’utiliser, le géant coréen va passer au bilan de cette catastrophe industrielle. Nous avons rarement vu un fiasco pareil, qui s’est déroulé en deux temps et dont les péripéties pourraient faire le scénario d’un long métrage. Bref, Samsung a connu la pire rentrée de la tech et les soucis de la firme ne font que commencer.

galaxy-note7-3

Le coût en argent

Des analystes du Crédit Suisse ont commencé à estimer les pertes possibles du géant dans cette affaire : sur le trimestre, elles pourraient se chiffrer à 15 milliards d’euros de manque à gagner. Ce chiffre correspond aux projections sur les ventes du smartphone lors de toute sa durée de vie et ne semble pas prendre en compte ce qui a déjà été perdu : le premier rappel, qui pourrait avoir coûté à Samsung entre 2 et 5 milliards de dollars et, bien entendu, la production du smartphone en lui-même qui n’est pas gratuite.

Une addition à 20 

Sans parler du salaire des ingénieurs, designers et autres responsables de projet qui ont travaillé pendant de longs mois sur le produit — même si le coût en R&D est probablement plus difficile à quantifier dans la mesure où Samsung pourra réintégrer les innovations du Galaxy Note 7 sur ses prochains smartphones. À la louche, on pourrait facilement gonfler la note à 20 milliards d’euros, entre les pertes sèches et les revenus annulés.

Un autre cabinet d’analyse, cité aussi par Reuters, pense à l’après : que faire avec 19 millions de smartphones potentiellement dangereux ? Les recycler, en bonne partie, en se débarrassant des composants défectueux. Cela pourrait coûter à Samsung 1,2 milliards d’euros en plus pour se débarrasser des Galaxy Note 7.

Le coût en image

Cela dit, malgré tout, ces chiffres ne sont pas être pas le pire pour le Coréen. En effet, Samsung est valorisé en bourse à 235 milliards de dollars et possède environ 69 milliards de dollars en cash, soit environ 62 milliards d’euros. Même si le Galaxy Note 7 coûte à Samsung le double de ce qui est envisagé, la société peut absorber cette perte — ce qui n’est absolument pas le cas de toutes les entreprises, beaucoup auraient mis la clef sous la porte pour moins que ça.

Le plus problématique reste le coût en notoriété, en image de marque, en confiance des consommateurs. Aujourd’hui, Samsung est le premier vendeur de smartphones au monde, mais des constructeurs redoublent d’efforts pour détrôner le premier de la classe — on pense aux derniers arrivants de Chine comme Xiaomi. Une affaire comme celle-ci à considérablement marqué la firme. Le nom Galaxy Note 7 est perdu à tout jamais et peut-être que la gamme Galaxy Note, de manière générale, devra être abandonnée.

Galaxy Note7
CC Aaron Yoo

Les analystes craignent aujourd’hui également pour le Galaxy S8, le futur fer de lance de la marque qui devrait être présenté en début d’année prochaine. Le Coréen a toute la période des fêtes pour se faire oublier, mais l’épisode Galaxy Note 7 est loin d’être anecdotique et jusqu’à aujourd’hui la firme a très peu communiqué sur l’après : on peut être sûr que la presse et les clients potentiels, amoureux de la première heure inclus, attendront le Coréen au tournant. 

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés