Rovio, le studio finlandais derrière Angry Birds, a accumulé des pertes considérables depuis de nombreuses années. Et curieusement, c'est le film tiré du jeu qui se profile comme le meilleur investissement de la société.

Peut-on sauver le soldat Rovio ?

Le piège Angry Birds s’est rapidement refermé autour de Rovio, son studio créateur. Lancé en 2009, le jeu est devenu un des titres les plus mythiques du jeu mobile, permettant au studio de se propulser en bourse avec des valorisations folles. En 2012, le studio sera ainsi valorisé à 9 milliards de dollars.

angry-birds-toys-6-qxy3

Un succès impressionnant qui rappelle celui de Zynga. Mais le monde du jeu mobile est particulièrement impitoyable et les casual gamers se sont lassés d’une franchise usée jusqu’à la corde. Rovio, pris au piège de la gloire de son jeu, a été incapable de proposer une autre franchise rentable, ou même de ressusciter son titre.

Les résultats financiers difficiles se sont enchaînés pour un studio qui était plus connu pour ses produits dérivés fantaisistes que pour la qualité de ses jeux. Récemment, son nouveau dirigeant s’est par ailleurs engagé à se concentrer sur la qualité et la production de nouveaux jeux, pour rassurer des investisseurs sceptiques. En somme, Rovio nous promettait d’arrêter les produits dérivés pour leur franchise moribonde et de se concentrer sur leur cœur de métier.

La surprise d’un investissement réussi

Ironie du sort, le dernier produit dérivé, le film Angry Birds a réussi à se placer numéro un du box office américain, détrônant Captain America et enregistrant ainsi plus de 39 millions de dollars dès son premier week-end. Une très belle performance pour un film dont on attendait plus rien et qui malgré une critique divisée aura réussi à réunir un public nombreux.

Si le film de Sony et Rovio parvient à se maintenir au box office, le pari fou du studio pourrait être remporté et le film d’animation pourrait s’avérer être le meilleur investissement de la société depuis de longues années. Une ironie particulière pour un studio de jeux vidéo qui n’a décidément plus que ses produits dérivés pour réussir.

L’investissement dans le film était tout à fait conséquent : on estime que 73 millions de dollars ont été investis par le studio dans la production et 100 millions dans la promotion. Un pari qui était donc très risqué mais qui semble se confirmer comme la première bonne nouvelle depuis longtemps pour le studio qui devrait pouvoir rentabiliser son investissement. Désormais, Rovio se rêve en Lego qui en 2014 avait réussi un retour remarqué avec un film, La grande aventure Lego  : ce dernier aura totalisé plus de 200 millions de recettes.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés