Le milliardaire américain Warren Buffett a profité de l'érosion de la valeur du cours de l'action d'Apple pour prendre une participation d'un peu plus d'un milliard de dollars.

C’est une bouffée d’oxygène bienvenue pour Apple. Saisie par la morosité à cause du recul historique — le premier depuis treize ans — de ses performances économiques enregistrées au cours du premier trimestre 2016, l’entreprise américaine avait besoin d’une bonne nouvelle pour regagner un peu de confiance. Et c’est par Warren Buffett que le réconfort est venu.

Un milliardaire arrive…

Le milliardaire américain, troisième fortune mondiale selon le classement établi par Forbes, a en effet décidé de prendre une participation d’un milliard de dollars dans la firme de Cupertino. Selon un document boursier consulté par l’AFP, Berkshire Hathaway, la holding de Warren Buffett, détenait 9,81 millions de titres au 31 mars. À l’heure actuelle, le cours de l’action d’Apple évolue autour de 93 dollars.

Manifestement, Berkshire Hathaway a profité de la relative chute de la valeur de l’action de la société américaine pour faire ses emplettes sur le marché boursier. Celle-ci connaît en effet une érosion depuis un an. Alors qu’elle valait aux alentours de 130 dollars l’été dernier, elle s’est progressivement affaiblie dans les mois qui ont suivi. Une aubaine pour la holding, qui peut ainsi acheter à un prix relativement bas.

Apple cours bourse
Une chute qui a débuté l’année dernière.

L’arrivée de Warren Buffett dans l’actionnariat d’Apple a eu un effet positif sur la perception du marché, puisque le cours en bourse est reparti à la hausse de quelques pourcents. Rien d’étonnant : l’intéressé est considéré par ses pairs comme un investisseur éclairé dont les prises de position sont suivies avec attention. Les investissements de sa holding sont très diversifiés.

Warren Buffett et Berkshire Hathaway ont-ils eu du flair avec Apple ? La firme de Cupertino traverse une passe délicate : le marché des smartphones est complètement saturé et, dans ses conditions, l’iPhone ne peut plus être la poule aux œufs d’or du groupe. Même la Chine et l’Inde ne peuvent plus être des relais suffisants. Le groupe doit trouver d’autres leviers de croissance pour rebondir.

…un milliardaire s’en va

En tout cas, l’investissement de Warren Buffett survient alors qu’un autre milliardaire, Carl Icahn, a choisi, lui, de retirer ses billes en vendant fin avril toutes ses actions pour un gain d’environ 1,8 milliard d’euros. Il expliquait alors à la chaîne CNBC que la situation en Chine était l’une des raisons pour lesquelles il a choisi de se retirer de l’entreprise américaine.

« Nous n’avons plus de position. Tim Cook a fait du bon boulot […] Contrairement à la situation il y a six mois ou un an, Apple n’a pas besoin d’activisme car leur direction fait du très bon travail. Mais l’attitude de la Chine inquiète », expliquait-il, deux jours après la présentation des résultats en berne de la société.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés