Dans un effort pour conquérir le marché de la messagerie, Facebook vient d'acheter la start-up Masquerade, à l'origine de MSQRD, une application proposant de nombreux effets vidéos.

La messagerie est le fer de lance de Facebook, et le réseau social n’hésite pas à se développer dans ce domaine à grands coups d’acquisitions. Si le site communautaire n’est pas parvenu à mettre la main sur Snapchat, le site de Mark Zuckerberg s’est depuis consolé avec d’autres achats, à l’image de Masquerade, une start-up biélorusse qui propose une fonctionnalité similaire à celle utilisée par la célèbre application de selfies.

Capture d’écran 2016-03-10 à 11.15.27

L’application de la startup, nommée MSQRD, offre une gamme d’effets « réalistes » qui viennent se superposer sur le visage de l’utilisateur, en réalité augmentée. Les masques vont des accessoires aux animaux, en passant par les visages de certaines personnalités comme Leonardo Di Caprio ou Barack Obama.

Comme sur Snapchat, un filtre permet aux utilisateurs d’intervertir aussi leurs visages… Jusque là, rien de bien nouveau.

À l’usage, la technologie développée par Masquerade est plus saisissante que celle utilisée par Snapchat. En effet, elle arrive à suivre de manière étonnamment efficace les mouvements des lèvres et du visage de l’utilisateur, qui peut ainsi enregistrer sa performance en vidéo.

Masquerade met également un éditeur à disposition des graphistes, pour le cas où ils voudraient créer leurs propres effets. Un outil qui va se montrer attractif, dans la mesure où les créatifs pourront vendre leurs masques sur un magasin en ligne dédié.

Dans une déclaration publiée sur le site de l’application, Eugene Nevgen, le directeur de Masquerade annonce que sa technologie sera progressivement intégrée au sein des services de Facebook. Cependant, il précise qu’elle gardera une relative indépendance et restera disponible en tant qu’application tierce.

« Nous sommes ravis de joindre nos forces à Facebook et d’apporter notre solution à un nombre croissant de personnes. Pour commencer, nous pourrons atteindre les 1,6 milliard d’utilisateurs de Facebook. Bien que nous allons intégrer notre technologie au sein de Facebook, l’application continuera d’exister, et vous pourrez continuer à réaliser des selfies », a-t-il déclaré.

Les détails financiers de cette transaction n’ont pas été révélés.

 

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés