Parmi les avantages du véhicule électrique, on pense spontanément à la mobilité sans émission, à l’agrément de conduite ou au coût aux 100 km. Mais savez-vous que l’entretien peut également être une bonne surprise pour les automobilistes qui choisissent l’électrique ?

Même si la périodicité et le coût des entretiens sont propres à la stratégie de chaque marque, un constat est commun à toutes : l’entretien d’un véhicule 100 % électrique est moins onéreux que sur son équivalent thermique.

Cela est d’autant plus visible lorsque l’on oppose deux véhicules identiques d’un même constructeur, l’un équipé d’une motorisation essence (ou diesel) et l’autre d’une motorisation électrique. Pour cet article, nous avons choisi de comparer cet aspect sur les Nouvelles Citroën C4 (essence) et ë-C4 (100 % électrique).

Des économies à la clé pour l’électrique

Il existe deux leviers insoupçonnés sur lesquels les propriétaires de voiture électrique peuvent faire des économies supplémentaires : les révisions et certaines pièces d’usure.

Dans le cas de ces deux Citroën, C4 et ë-C4, la périodicité des entretiens suit le même rythme, afin de vérifier régulièrement les organes de sécurité. L’application MyCitroën et le tableau de bord de votre véhicule sont là pour vous rappeler les échéances à venir. Un premier rendez-vous après 1 an (ou 12 500 km), permet de faire les vérifications du bon fonctionnement de l’ensemble de votre nouveau véhicule.

La Citroën C4 (en orange) et la Citroën ë-C4 (en bleu).

Ensuite, les révisions du constructeur sont préconisées tous les 2 ans, ou 25 000 km. Si le calendrier est identique entre les deux véhicules, les points de contrôle diffèrent forcément en fonction de la motorisation. Le contrôle des organes de sécurité et la vérification des codes erreurs de la voiture sont communs à l’ensemble des véhicules Citroën. En revanche, avec moins de pièces mécaniques à vérifier ou remplacer lors des entretiens d’un véhicule électrique, l’écart se creuse forcément au niveau des tarifs.

Des forfaits de révision moins onéreux

Le tarif est sans conteste la bonne surprise de l’électrique : le forfait révision de la nouvelle ë-C4 s’affiche donc à 135 € chez Citroën (tarif généralement constaté dans les grandes villes), quand, pour un véhicule thermique comme le C4, le même forfait atteint les 250 €.

Les économies ne s’arrêtent pas là, car certaines pièces d’usure (comme les freins ou les pneumatiques) peuvent voir leur durée de vie prolongée sur un véhicule électrique. L’exemple le plus marquant est sûrement celui des freins. Sur la nouvelle Citroën ë-C4, les freins physiques (plaquettes et disques) ne sont en effet actionnés que pour compléter le fonctionnement du frein régénératif, prolongeant ainsi la durée de vie des plaquettes jusqu’à 40 % de plus que sur un véhicule thermique. Et en adoptant un style de conduite plus souple et anticipatif (dit d’éco-conduite), le conducteur d’un véhicule électrique pourra également aller encore plus loin.

Moins de pannes courantes sur le moteur

Les multiples réparations automobiles coûtent de plus en plus cher à l’automobiliste. Selon l’étude 2020 menée par l’Automobile Club, le budget annuel des réparations automobiles pour un véhicule thermique s’établit en moyenne entre 900 et 2 000 €, incluant les frais de révision, les changements de pièces ou encore réparations de la carrosserie. Le type de modèle, le nombre de kilomètres parcourus et le poids des années influent sur ces chiffres. Mais alors, qu’en est-il pour l’électrique ?

Le bloc moteur de la Citroën ë-C4.

La voiture électrique n’échappera pas à certains frais de réparation au fil des années. Mais on manque encore de recul sur les modèles les plus récents. Cependant en s’épargnant des pannes courantes sur l’embrayage, le turbo, la courroie de distribution ou la boîte de vitesses, les économies sont évidentes. Les études tendent à montrer que le véhicule électrique ressort avec un budget entretien de 20 à 30 % inférieur à celui d’un véhicule thermique.

Les avantages du réseau pour l’entretien de votre véhicule électrique

Faire entretenir son véhicule électrique dans le réseau du constructeur vous permet de vous assurer que le technicien intervenant sur votre véhicule est suffisamment formé sur celui-ci. Chez Citroën, des techniciens sont habilités à travailler sur les voitures électriques au travers de formations spécifiques.

Lors des entretiens, plusieurs points de contrôle concernent plus spécialement les organes électriques : vérification du câble haute tension, de l’étanchéité du bloc batterie, mais aussi de l’état général de la batterie. Sur l’ensemble des modèles électriques de Citroën, la batterie est garantie 8 ans ou 160 000 km pour 70 % de sa capacité de charge. Le passage en révision permet alors de vérifier la bonne santé des différentes cellules composant la batterie implantée dans votre véhicule.

Enfin, en passant par le réseau pour votre entretien, vous bénéficiez gratuitement de l’assistance Citroën pour une année supplémentaire à chacune de vos révisions. Cette assistance intervient partout en Europe dans le cas de différentes pannes (mécanique, électrique et électronique hors batterie), d’accident, de perte de clés ou de clés bloquées à l’intérieur du véhicule. Cela vous permettra de rouler plus sereinement en vous reposant sur l’assistance de la marque, y compris en cas de panne d’autonomie.

Si à l’achat, le véhicule électrique coûte un peu plus cher que son équivalent thermique, à l’usage et sur le long terme, celui-ci vous permettra de réaliser des économies sur le budget « carburant » et entretien. Une notion à ne pas mettre de côté lors de votre réflexion d’achat.

Vous voulez en savoir plus sur la gamme 100 % électrique de Citroën et ses avantages ? Rendez-vous sur Citroen.fr ou chez votre concessionnaire le plus proche.

Partager sur les réseaux sociaux