De nouveaux chiffres sortis par Google donnent à voir l'ampleur du phénomène vélo en France. De la multiplication du nombre de trajets aux différentes recherches liées aux vélos, la tendance dessinée par le géant de la recherche est nette.

La crise du Covid a mis tout le monde en selle. Les risques sanitaires ont en effet poussé une partie de la population française à s’équiper en vélo ou à ressortir leurs vieux modèles pour éviter les transports en commun. Les derniers chiffres de Google montrent bien l’ampleur du phénomène.

La France s’est convertie à la mobilité douce

L’entreprise vient de dévoiler une série de chiffres concernant l’utilisation du vélo sur Google Maps. Comme en témoigne le nombre d’itinéraires vélos calculés par l’application, la France semble bel et bien avoir entamé le virage de la mobilité douce.

En nombre d’itinéraires calculés, la France se classe au cinquième rang mondial derrières des pays comme l’Allemagne, les Pays-Bas, Les États-Unis ou le Japon. En Europe, l’hexagone se classe au 3e rang.

Les « coronapistes » ont conquis les grandes villes

Sans grande surprise, par rapport à 2019, l’usage du vélo a explosé dans les grandes métropoles. En 2021, le nombre d’itinéraires vélo calculé sur Google Maps a augmenté de quasiment 50 % en moyenne dans les grandes métropoles françaises.

C’est la ville de Nantes qui a vu le bond le plus important avec une augmentation de 60 %, tandis que Paris arrive juste derrière, avec une croissance de 56 % (toujours par rapport à 2019). Lille, Marseille et Bordeaux suivent avec des augmentations de 55 %, 52 % et 51 % respectivement. Lyon et Toulouse ferment la course avec +48 % et +23 % respectivement.

Un exemple de coronapiste au pont de Neuilly // Source : TCY — Wikimedia Commons

En parallèle, la longueur des trajets s’est allongée de 2 % par rapport à 2020. La démocratisation des « coronapistes » (ces pistes cyclables de moins en moins temporaires) dans les grandes villes y est très probablement pour quelque chose. En 2020 déjà, des axes comme le boulevard Voltaire ou le boulevard Sébastopol voyaient plus de vélos que de voitures circuler aux heures de pointe.

Les cyclistes prennent soin de leurs vélos

Les cyclistes ne se contentent d’ailleurs pas de fendre la ville en toujours plus grand nombre, ils prennent aussi soin de leurs vélos, comme en atteste l’augmentation du nombre de recherches liées au vélo effectuées au sein de Google Maps.

En 2021, les recherches pour un vendeur, un magasin d’accessoires ou un réparateur de vélo ont augmenté de 306 % par rapport à l’année dernière. Signe que de nombreuses personnes ont décidé d’équiper et de retaper leurs vélos, anciens ou nouveaux.

Ces chiffres viennent confirmer ceux de l’association Vélo & Territoires qui soulignait déjà que la fréquentation cyclable avait progressé de 10 % sur l’ensemble de l’année 2020. Une tendance qui ne semble pas prête de s’arrêter.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo