Mercedes a présenté un nouvel écran MBUX Hyperscreen. Immense, il est pensé pour mettre en avant une interface utilisateur boosté par une intelligence artificielle.

Mercedes prépare la présentation très attendue de sa berline de luxe électrique EQS. Dans un communiqué publié le 7 janvier, la firme allemande promet monts et merveilles avec l’écran qui sera installé dans l’habitacle du véhicule.

Baptisé MBUX Hyperscreen, il repose sur une somme d’arguments mis en exergue par des hyperboles qui peuvent laisser perplexes. «  Le MBUX Hyperscreen est à la fois le cerveau et le système nerveux de la voiture  », lance par exemple Sajjad Khan, CTO de Mercedes. 

Force est de reconnaître que l’écran est technologiquement à la pointe. Pensé pour se débarrasser des commandes physiques (et aussi vocales), il est constitué d’une immense dalle OLED incurvée de 141 centimètres de long et dont la luminosité s’adapte à l’environnement.

Elle est divisée en trois zones :

  • l’instrumentation numérique pour les informations essentielles liées à la conduite (vitesse, autonomie…),
  • l’infodivertissement au centre,
  • un espace pour le passager.

Aux extrémités, on retrouve les sorties d’air pour la ventilation, preuve d’une intégration parfaite. La qualité OLED garantit profondeur des noirs sans équivalent et justesse colorimétrique, soit une expérience digne d’un cinéma.

Intelligence artificielle ?

Cet écran est au cœur d’une interface nouvelle génération pensée pour faciliter la vie du conducteur et, surtout, imaginée pour supprimer les distractions. Par exemple, Hyperscreen s’appuie sur une ergonomie dépourvue de sous-menus susceptibles de perdre les passagers dans une navigation trop complexe pouvant détourner l’attention.

Pour éviter ce biais, MBUX Hyperscreen est boosté par une intelligence artificielle qui serait capable de faire des suggestions pertinentes, en analysant le comportement des passagers. « Le système MBUX affiche de manière proactive les bonnes fonctions aux bons moments  », vante Mercedes. 

MBUX Hyperscreen de Mercedes // Source : Mercedes

La multinationale donne plusieurs exemples pour illustrer de quoi serait capable cette interface centrée sur l’utilisateur :

  • Vous appelez toujours la même personne en rentrant du travail le mardi soir ? Chaque mardi, la voiture vous demandera si vous voulez passer cet appel à l’heure habituelle.
  • Vous passez régulièrement à des endroits qui nécessitent de relever le châssis pour une meilleure garde au sol ? L’intelligence artificielle prendra en compte les coordonnées GPS et vous proposera la modification du châssis à chaque passage.
  • Vous utilisez régulièrement la fonctionnalité massage quand il fait froid ? Elle sera automatiquement préconisée pendant l’hiver. On pourra configurer jusqu’à sept profils différents pour des informations vraiment personnalisées, en fonction des habitudes de chacun.

Pour garantir toutes ces évolutions qui font rêver, le système MBUX est basé sur un gros ordinateur associant un processeur à huit cœurs et 24 Go de RAM. Il faudra qu’il soit très performant pour animer une intelligence artificielle capable de répondre à ces attentes créées par Mercedes. On a hâte de monter dans l’EQS pour voir si l’expérience sera au rendez-vous. En attendant, c’est peut-être un peu trop beau pour être vrai.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo