Tesla a passé la barre des 500 000 véhicules produits. Les Model 3 et Model Y tirent indéniablement cette croissance.

C’est une étape cruciale pour Tesla. Dans un communiqué de presse en amont de la présentation des résultats financiers du quatrième trimestre 2020, le constructeur californien a annoncé les ventes de ses véhicules électriques. 499 550 Tesla, tous modèles confondus, ont été livrés à des clients en 2020. 509 737 Tesla, tous modèles confondus, ont été produites en 2020. La différence entre la production et la livraison s’explique facilement : en sortie d’usine, il faut encore livrer la voiture au client et terminer le dossier administratif. Le groupe précise que le chiffre de Tesla livrées n’est donc pas définitif : il existe une marge d’erreur de 0,5 %.

Ce demi-million de véhicules produits s’explique bien entendu par la popularité de deux modèles : la Model 3 et le Model Y. Les deux voitures les moins onéreuses de la gamme Tesla représentent à elles seules 454 932 véhicules produits, soit près de 90 % des véhicules produits par Tesla en 2020. Le succès de ces deux modèles était prévisible, tant les Model S et Model X s’inscrivent dans une gamme de produits bien moins accessible. On ne dira pas encore que Tesla fait des véhicules peu chers, mais la Model 3 qui commence aujourd’hui à 50 990 € en France est bien moins chère qu’une Model S qui démarre à 84 990 €.

Sur ce secteur de la voiture électrique, à l’international, Tesla profite toujours du retard de ses concurrents, qui peinent encore à assembler toute la valeur d’un véhicule de l’entreprise californienne. Si l’on souhaite acquérir une voiture concurrente d’une Model 3 en 2020, il faut être prêt à faire de nombreuses concessions — sur l’accélération, les capacités de conduite autonome, mais également sur l’autonomie ou le réseau de bornes de recharge à disposition. Au moment du choix, les superchargeurs de Tesla, toujours plus nombreux, peuvent convaincre une personne qui hésiterait entre une voiture américaine et celle d’un concurrent. L’augmentation de l’autonomie d’un véhicule électrique se heurtant à des limites physiques (la capacité des batteries), Tesla a fait le pari de réduire la peur de la panne sèche avec un réseau de recharge, qui fait aujourd’hui partie intégrante de sa stratégie.

Les Model S et X moins produits qu’en 2019

Étonnamment, la part des Model S et X produits et livrés baisse dans la production totale de Tesla. En 2019, l’entreprise américaine a produit 62 918 Model S et X. En 2020, 54 805 Model S et X ont été produits. Que la part du total baisse était un phénomène attendu, tant les nouvelles usines Tesla ont été pensées pour la construction à la chaîne des Model Y et 3, mais qu’elles empiètent sur la production des berlines et des gros SUV est un phénomène qui complète l’analyse que l’on peut faire du secteur.

En 2020 encore, la voiture électrique qui se positionne dans un entre-deux entre le luxe et le véhicule abordable a moins d’attrait que ses équivalents thermiques ou issus de marques qui ont une histoire longue sur le marché de l’automobile. On comprend donc tout à fait l’intérêt pour Tesla de centrer sa production sur des véhicules dont nous disions, dans nos essais, qu’ils avaient quasiment tout des Model S et des Model X, à part quelques spécificités qui pourraient relever du gadget.

Tesla Model 3, essai européen // Source : Louise Audry et Julien Cadot

Crédit photo de la une : Tesla

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo