General Motors et Epic Games se sont rapprochés pour permettre au futur Hummer électrique de s'appuyer sur une interface basée sur le moteur graphique Unreal Engine. On peut s'attendre à un joli design.

Quand on entre dans une voiture, on est souvent surpris de se retrouver face à des interfaces à l’apparence datée. Il suffit de comparer avec celle d’un smartphone régulièrement mis à jour pour s’en rendre compte. Sur ce point, certains constructeurs s’en sortent mieux que d’autres (Tesla, Mercedes…). Et General Motors a peut-être raison en se tournant vers Epic Games pour son futur Hummer électrique.

Dans un communiqué diffusé le 7 octobre, l’éditeur du jeu phénomène Fortnite a officialisé son entrée dans le domaine des HMI (système de communication entre l’homme et la machine). Le but sera de créer des interfaces d’infodivertissement et des nouvelles expériences intégrées dans un cockpit numérique. Pour séduire les constructeurs, Epic Games mise sur son outil Unreal Engine — un moteur graphique utilisé par beaucoup de jeux vidéo. On devrait avoir un aperçu le 20 octobre, jour de présentation du Hummer. Les images fournies par Epic Games montrent une interface proche de celle des Tesla.

Interface de voiture par Epic Games // Source : Epic Games

Pourquoi Epic Games se lance sur le marché automobile

Epic Games a raison de se lancer dès à présent dans un domaine qui paraît, sur le papier, éloigné de ses activités gaming. L’Unreal Engine est suffisamment polyvalent pour donner naissance à des interfaces bien plus jolies. La multinationale vante par exemple la simplicité de son logiciel (notamment pour prévisualiser des travaux) et les différents effets graphiques que les designers pourront intégrer. Avec ces promesses, Epic Games joue gros et le futur Hummer aura intérêt à en mettre plein les yeux.

L’autre intérêt, pour Epic Games, est de se positionner sur un marché qui tend vers la conduite autonome et le besoin de proposer des activités à bord. On peut imaginer une plateforme développée par ses soins qui réunit des expériences comme Fortnite et Rocket League pour occuper les passagers quand la voiture roule seule.

À plus court terme, il entrevoit des opportunités marketing : « L’Unreal Engine peut attirer un public jeune et entreprenant que les constructeurs peuvent séduire simplement en utilisant le moteur graphique. Des jeux populaires comme Rocket League peuvent offrir des initiatives de co-marketing sur lesquelles les constructeurs peuvent capitaliser. » Le discours paraît déjà bien rodé et on comprend mieux pourquoi Epic Games n’a pas hésité à racheter Rocket League

General Motors ne sera pas le seul acteur de l’industrie automobile à faire confiance à une entreprise de la tech pour améliorer l’expérience à bord de ses véhicules. Il y a quelques mois, Volvo a présenté le XC40, un SUV 100 % électrique dont l’écosystème est basé sur le savoir-faire de Google (avec accès à des services comme Google Assistant, Google Maps ou encore le Play Store). Les constructeurs auraient-ils enfin compris qu’il valait mieux se tourner vers des spécialistes pour la partie logicielle de leurs voitures ?

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo