Tesla l'a fait : au terme d'un combat avec l'EPA, la Model S est devenue la première voiture électrique à franchir la barre des 400 miles d'autonomie.

Il y a quelques semaines, Elon Musk était en colère : il accusait l’Environmental Protection Agency d’avoir faussé des tests réalisés sur la Model S, alors bloquée sous la barre des 400 miles d’autonomie. Aujourd’hui, ce petit contretemps est de l’histoire ancienne. Dans un communiqué publié le 15 juin sur son blog le constructeur annonce que la berline premium a bien franchi le cap. Il s’agit de la première voiture électrique à le faire.

Ces 400 miles — ou plus exactement 402 milles (647 kilomètres) — sont plus symboliques qu’autre chose. Ils appuient néanmoins le travail abattu par les ingénieurs de Tesla pour constamment améliorer l’autonomie de ses véhicules. Lors de son lancement en 2012, la Model S était limitée à 265 miles. C’est dire le chemin parcouru en huit ans.

Tesla Model S avec 402 miles d’autonomie // Source : Capture d’écran

Quatre changements apportés à la Model S

Pour augmenter régulièrement l’autonomie de la Model S (+ 20 % par rapport à une Model S 100D de 2019), Tesla a procédé à plusieurs optimisations. Si elles restent infimes quand elles sont prises séparément, c’est l’association des évolutions qui permet à la berline premium de gagner quelques kilomètres en plus.

Voici les quatre changements appliqués par Tesla :

  • Réduction du poids : Tesla a tiré des leçons de l’assemblage de la Model 3 et du Model Y et elles ont été appliquées à la Model S et au Model X sans sacrifier l’argument premium. Le poids des moteurs et des batteries a également été réduit ; 
  • Nouveaux pneus de série : une nouvelle option de pneus, baptisée Tempest, permet de gagner 2 % d’autonomie grâce à une plus faible résistance au roulement ; 
  • Amélioration de l’efficience des moteurs : réduction des frottements en remplaçant la pompe à huile mécanique par un équivalent électrique ; 
  • Maximisation du frein régénératif : il fonctionne désormais à une vitesse moins élevée et à un taux de décélération moindre. 

Tesla se félicite aussi de son réseau de Superchargeurs : il y en a 17 000 installés dans le monde et la technologie V3 est disponible sur trois continents.

La Model S, rebaptisée Long Range Plus (contre Long Range auparavant), est déjà disponible dans le configurateur américain. En France, elle est toujours bloquée sur 610 kilomètres d’autonomie, selon le cycle européen WLTP.

Crédit photo de la une : Numerama

Partager sur les réseaux sociaux