Rivian vendra finalement son pickup 100 % électrique moins cher que prévu. On ne peut qu'y voir un alignement sur les tarifs, plus bas, du Cybertruck de Tesla.

La guerre des pickups électriques est désormais lancée. Avec son Cybertruck, Tesla a répondu à l’officialisation, plusieurs mois auparavant, du R1T de Rivian. Qu’est-ce qui pourrait différencier les deux véhicules ? Outre le design, c’est peut-être le prix qui fera pencher la balance. À ce sujet, R.J. Scaringe a annoncé, le 26 janvier, dans les colonnes de Reuters, des tarifs inférieurs à ceux qui avaient été communiqués initialement.

Ainsi, le R1T devait démarrer à 69 000 dollars (62 000 euros). Aujourd’hui, cette somme permettra d’obtenir un pickup avec une autonomie moyenne — 480 kilomètres — et quelques options de confort. Ce qui veut dire qu’on pourra payer moins cher pour obtenir le modèle disposant de 370 kilomètres d’autonomie — mais Rivian n’a pas encore dévoilé ce nouveau tarif plus avantageux.

Le Cybertruck sera toutefois proposé bien moins cher, à partir de 39 900 dollars (un seul moteur, 400 kilomètres d’autonomie), soit 35 000 euros.

Pickup Rivian R1T // Source : Rivian

Rivian baisse le prix de ses véhicules

Rivian aurait-il revu ses prix à la baisse pour mieux s’aligner sur ceux de Tesla ? C’est possible, surtout quand on voit l’écart d’environ 30 000 dollars qui existait à l’origine. Il convient toutefois de nuancer cette différence importante : le pickup électrique de Rivian s’appuie sur une technologie à quatre moteurs, qu’importe la version choisie. En face, Tesla a segmenté sa gamme en fonction du nombre de moteurs embarqués, de un à trois. Technologiquement parlant, Rivian pourrait donc offrir plus, d’où le tarif supérieur. Il sera également nécessaire de voir les équipements à bord pour pouvoir vraiment comparer les deux sur des critères similaires.

Rivian, appuyé par Amazon et Ford, espère lancer son R1T pour cette fin d’année aux États-Unis. Pour le moment, R.J. Scaringe refuse d’évoquer un nombre précis de précommandes, indiquant juste que l’engouement est « vraiment positif ». Il précise quand même : « Nous sommes ravis. Mais nous faisons désormais face à un défi, puisque certains de nos clients risquent de ne pas être servis assez rapidement à cause de la file d’attente. » 

En parallèle, la startup est en train de travailler sur la mise en place d’un réseau de bornes propres, similaires aux Superchargeurs de Tesla. Elles seront placées à des endroits clés, comme des parcs nationaux. « Ce que j’ai découvert avec la charge rapide, c’st qu’elle n’est pas très rapide si ce n’est pas l’entreprise qui conçoit elle-même le réseau », explique le propriétaire d’une Model 3, cité par Reuters. D’où ce réel besoin pour Rivian. 

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo