Bugatti ne souhaite visiblement pas seulement être un acteur qui accumule les records de vitesse. Son changement de cap passerait par une voiture 100 % électrique.

Connu pour ses voitures extravagantes hors de prix et leurs performances inouïes, Bugatti serait peut-être bien en train de changer son fusil d’épaule. C’est ce que l’on comprend des propos du CEO Stephan Winkelmann, rapportés dans les colonnes de Bloomberg le 18 novembre. Le constructeur nourrit l’envie de lancer un nouveau modèle de série, qui serait plus abordable et… 100 % électrique.

Quand on dit plus abordable, il faut relativiser : cette voiture, qui pourrait être un monospace ou un crossover, pourrait coûter entre 500 000 et 1 million d’euros. Ce serait toujours moins que la Bugatti Chiron, qui dépasse les 2 millions d’euros et articule ses performances autour d’un puissant moteur W16 (0 à 100 km/h avalé en 2,4 secondes). En septembre dernier, elle a atteint une vitesse de 490,484 km/h.

Bugatti Chiron // Source : Bugatti

Bugatti doit convaincre Volkswagen

«  L’industrie est en train de fondamentalement changer, et nous devons répondre à ces enjeux pour faire de Bugatti une marque qui va de l’avant », explique Stephan Winkelmann, qui ne veut pas que son entreprise reste campée sur ses acquis. D’autant que la concurrence a déjà pris de l’avance, notamment Lotus et son hypercar 100 % électrique Evija capable d’avaler le 0 à 300 km/h en 9 secondes. 

Mais il reste maintenant à convaincre la maison-mère, qui n’est autre que Volkswagen. L’intéressé évoque un « combat difficile » lorsqu’il parle des négociations qui permettront peut-être de financer un tel projet. En tout cas, Stephan Winkelmann, qui indique que Bugatti rapporte de l’argent (c’est important pour avancer), ne veut plus que le constructeur soit uniquement vu comme un acteur capable d’empiler les records de vitesse. Pour lui, il est important que Bugatti affirme son positionnement dans le segment du luxe. En ce sens, épouser la mobilité électrique est une voie légitime à l’heure actuelle. Et avec une voiture financièrement un peu plus accessible, la production entrerait dans une nouvelle ère — aujourd’hui, seuls 100 véhicules sortent de son usine chaque année.

Partager sur les réseaux sociaux