Durant le Mondial de l'Automobile organisé à Paris, nous avons rencontré un designer de LEGO pour parler de l'impressionnante Bugatti Chiron avec ses nombreux moteurs.

Au mois d’août dernier, LEGO créait le buzz avec une reproduction à l’échelle 1:1 de la prestigieuse Bugatti Chiron. Cette véritable prouesse d’ingénierie, puisqu’elle roule pour de vrai, était exposée à l’occasion du Mondial de l’Automobile qui s’est ouvert le 4 octobre 2018 à Paris. Numerama n’a pas manqué l’opportunité de s’entretenir avec Aurélien Rouffiange, designer chez LEGO Technic : il a travaillé sur le modèle miniature, vendu dans le commerce.

L’intéressé, originaire de Lille, n’a pas officié directement sur la grosse voiture. Cette tâche était l’apanage d’une équipe basée en République Tchèque et spécialisée dans la construction de gros modèles pour les expositions. Il a cependant pu nous partager quelques secrets sur ce projet fou né d’une «  idée balancée par un directeur marketing », lors d’une interview qu’il nous a accordée le 2 octobre.

Aurélien Rouffiange a travaillé sur le modèle miniature. // Source : Facebook LEGO

Ingénierie automobile à la sauce Lego

L’idée est venue du jour au lendemain pendant le développement de la miniature destinée au grand public. « On a vraiment voulu se donner un défi », confie Aurélien Rouffiange. Et pour cause, le cahier des charges comportait tout un tas de contraintes que LEGO ne voulait pas contourner par facilité. En l’occurence : un assemblage à la main et sans colle pour respecter l’ADN de l’entreprise, une voiture composée à 90 % de briques et aucun moule spécialement conçu. « On leur a demandé de ne pas tricher et d’utiliser un maximum de pièces LEGO, même pour la propulsion », appuie notre interlocuteur.

Dès lors, tout n’a pas été simple pour les acteurs de cet exploit. Ils ont dû s’arracher les cheveux pour donner naissance à une voiture capable de rouler à 30 km/h pendant un kilomètre grâce à 2 300 moteurs… LEGO. Ils sont naturellement passés par plusieurs ratés et ont dû réfléchir à un assemblage de différents matériaux pour lutter contre la surchauffe. Le succès n’était pas toujours au rendez-vous. « Pas mal de pièces ont fondu », explique Aurélien Rouffiange, fier de la prouesse. « Au départ, cela nous faisait un peu peur et on s’est rendu compte qu’on pouvait tout construire avec des LEGO, même une voiture qui roule », confie-t-il.

L’arrière de la Bugatti Chiron. // Source : Maxime Claudel pour Numerama

Le plus impressionnant dans cette création tient sans doute dans l’absence d’expérience en ingénierie automobile, un gros handicap quand on veut créer une voiture capable d’être propulsée. Sauf que les employés de la branche tchèque se sont visiblement pris au jeu : «  Leur poste de travail ressemblait vraiment à un atelier de constructeur automobile. Ils ont appris beaucoup de choses avec ce projet. » 

« On peut tout construire avec des Lego, même une voiture qui roule »

Sur son produit à lui, Aurélien Rouffiange insiste sur la «  très, très bonne collaboration » avec Bugatti, un constructeur qu’on imagine très protecteur avec ses voitures. Il donne ses arguments : « On a travaillé avec eux, main dans la main, depuis le début du projet ». Sachant que l’idée est venu de LEGO, comment reproduit-on le plus fidèlement possible un bolide de pointe comme la Chiron ? « On recherche sur Internet des photos, des vidéos de ce que l’on voudrait créer. On regarde si on est capable de le faire avec des LEGO, avec suffisamment d’éléments et de fonctions intégrées dans le modèle. » 

Sur la Chiron à proprement parler, c’est la «  la forme très organique de la voiture » qui fut le plus « difficile à reproduire ». Mais les discussions très constructives avec Bugatti, associées au savoir-faire des ingénieurs Lego, on permis d’aboutir à un résultat dont Aurélien Rouffiange est très fier. Gageons qu’il devrait donner envie à d’autres géants automobiles de créer le buzz à leur tour.

Certaines pièces de la voiture ont fondu. // Source : Maxime Claudel pour Numerama
Une voiture à la « forme organique ». // Source : Maxime Claudel pour Numerama
Une voiture construite avec des LEGO, qui roule. // Source : Maxime Claudel pour Numerama
Un résultat dont Aurélien Rouffiange est fier. // Source : Maxime Claudel pour Numerama
Assemblée à la main, sans colle. // Source : Maxime Claudel pour Numerama
Une voiture composée à 90 % de briques. // Source : Maxime Claudel pour Numerama
Le véhicule peut rouler à 30 km/h pendant un kilomètre. // Source : Maxime Claudel pour Numerama

Partager sur les réseaux sociaux