Honda a précisé ses plans concernant l'électrification de ses voitures. Et le constructeur a daté à 2022 la présentation de sa deuxième voiture 100 % électrique.

Les fans de Honda vont devoir s’armer de patience avant de passer au 100 % électrique, sauf s’ils apprécient le design de la Honda e — la petite citadine dotée d’une autonomie limitée (et qui arrive l’année prochaine). Car la firme japonaise ne dévoilera pas de deuxième véhicule 100 % électrique avant 2022, a annoncé Tom Gardner, vice-président de la branche européenne, dans les colonnes du Times le 4 novembre.

Cela veut dire que Honda est loin d’être le plus avancé en matière d’électrification. Même s’il commercialise déjà des voitures hybrides et qu’il entend électrifier l’ensemble de son catalogue dès 2022. Au regard des propos rapportés, on y voit une forme de prudence au sein d’un marché encore naissant.

Honda e // Source : Honda

Honda prend rendez-vous pour 2022

Tom Gardner avance en premier lieu la situation du marché pour expliquer la position attentiste de Honda. Il prend l’exemple de l’Angleterre : «  Le segment électrique a démarré en 2015 avec une part de marché de 2 %. Aujourd’hui, nous sommes entre 7 et 8 %, cela commence à être significatif. Nous voyons que la courbe est exponentielle, et nous ne le voyons pas uniquement pour notre branche automobile, mais aussi pour notre offre de motos. » Il cite ensuite l’importance de la pression politique et la baisse continuelle du taux de CO2 émis par les voitures. Étonnamment, Honda compte conserver ses motorisations diesel jusqu’en 2022. D’autres, à l’image de Porsche, ont déjà lâché l’affaire.

Un temps très intéressé par l’hydrogène, Honda va, semble-t-il, mettre le frein à main. Une fois encore, c’est le marché qui conditionne ce choix. « On se focalise sur les voitures électriques et hybrides pour le moment. Peut-être que les véhicules à hydrogène viendront, mais c’est la technologie de la prochaine ère », explique Tom Gardner. Ian Howells ajoute : « Nous sommes dans une situation où les infrastructures ne sont pas là. Elles se développent rapidement pour les voitures électriques à batterie, mais il n’y a rien à dire pour l’hydrogène, le chemin est encore long. » Sur ce segment, Hyundai y croit déjà un peu plus. 

Partager sur les réseaux sociaux