Un Américain a été surpris par la police en train de trafiquer des trottinettes électriques en libre-service. Il est soupçonné d'en avoir vandalisé plus d'une centaine.

Les trottinettes électriques en libre service plaisent autant qu’elles agacent. Randall Williams en est la preuve. Cet Américain a été arrêté pour avoir vandalisé des trottinettes la nuit, en coupant leurs freins.

Il s’en serait pris à une centaine de véhicules au total, a rapporté le Daily Dot ce mercredi 2 octobre. La police a alerté sur cette pratique très dangereuse.

Une vidéo mise sur YouTube

Randall Williams est un Américain de 59 ans. La police de Fort Lauderdale, une ville située dans l’État de Floride, l’a récemment surpris en train de trafiquer des trottinettes électriques. C’est grâce à une caméra de vidéosurveillance qu’il a été confondu le 22 septembre — la vidéo est disponible sur YouTube.

On le voit profiter de la nuit tombée pour s’en prendre à deux trottinettes Lime, « rangées » sur le trottoir d’un quartier résidentiel. Dans sa chemisette, il a caché des outils, avec lesquels il trafique les appareils.

Le vandalisme, un fléau pour les firmes de trottinettes électriques

Il est soupçonné d’avoir vandalisé plus d’une centaine de trottinettes au total. Au moins 20 opérations ont pu être confirmées par la police, qui estime le préjudice financier à plus de 1 400 dollars (1 270 euros).

Randall Williams a pour le moment été libéré sous caution. La police a invité tout témoin d’un tel acte de vandalisme à appeler les services d’urgence. Une trottinette modifiée peut en effet s’avérer particulièrement dangereuse pour les utilisateurs, qui s’en servent sur la route et à des vitesses importantes. Couper les freins pourrait entraîner des accidents mortel.

La police n’a pas précisé les motivations du suspect. Il n’est pas le premier à s’en prendre à des trottinettes électriques ou vélos en libre service. Comme on vous l’expliquait il y a quelques mois, il s’agit en fait d’un véritable fléau pour les entreprises. Un compte Instagram, @birdgraveyard, recense ces nouveaux délits outre-Atlantique.

Instagram/BirdGraveyard

Pour rappel, détruire des trottinettes en libre service est passible de poursuites, également en France. Vous risquez une amende non négligeable.

À lire sur Numerama : Que risque-t-on à dégrader des trottinettes en libre-service  ?

Partager sur les réseaux sociaux