Les incidents liés à la fonction Smart Summon des Tesla ont réveillé l'entité américaine en charge de la sécurité routière.

Les incidents liés à la mauvaise utilisation de la fonctionnalité Smart Summon, intégrée dans le firmware v10, ne sont pas passés inaperçu. Mercredi 2 octobre, dans les colonnes de Reuters, la National Highway Traffic Safety Administration américaine a annoncé qu’elle allait se pencher sur le sujet. L’agence fédérale en charge de la sécurité routière pourrait prendre des mesures de protection (jusqu’à rendre Smart Summon inopérant ?).

La NHTSA a indiqué « être consciente des rapports d’incidents liés à la fonctionnalité Smart Summon de Tesla ». Elle compte garder contact avec le constructeur et rassembler un maximum d’informations avant d’agir, éventuellement, au nom de la sécurité. Tesla n’a pas réagi autrement que par l’intermédiaire d’Elon Musk. L’intéressé s’est félicité de la popularité de la fonctionnalité, avec plus de 550 000 utilisations en quelques jours. 

Autopilote Tesla // Source : Capture du 1er mars 2019

Ce qui cloche avec Smart Summon

Intégré aux technologies de l’Autopilote et réservé à celles et ceux ayant acquis un pack payant (aux États-Unis), Smart Summon permet à la voiture de s’extirper elle-même de l’endroit où elle est garée jusqu’à rejoindre son propriétaire (la voiture roule vers le smartphone qui gère la fonctionnalité). Il s’agit donc d’un dispositif de conduite autonome, à utiliser avec beaucoup de précaution malgré la très courte distance. Problème ? On a vu des gens faire n’importe quoi avec.

Smart Summon réclame des conditions idéales pour être utilisé sans danger. Or, plusieurs personnes n’hésitent pas à s’en servir à tort et à travers, par exemple dans un parking bondé (où il y a trop de paramètres à prendre en compte pour laisser une voiture rouler seule). Tesla a pourtant pris des précautions en indiquant que «  Smart Summon est pensé pour être utilisé dans des parkings et des voies privés  », non sans rappeler qu’il est nécessaire de garder le véhicule à portée de vue pour surveiller les alentours et agir en cas d’urgence (il y a un bouton d’arrêt sur l’application).

Le hic viendrait de certains propriétaires, qui prennent Smart Summon pour un simple gadget alors qu’il convient de l’utiliser avec la prudence qui s’impose (comme c’est déjà le cas avec l’Autopilote en lui-même). Il y a semble-t-il un problème d’éducation et peut-être que Tesla et la National Highway Traffic Safety Administration doivent trouver des moyens d’apprendre aux gens comment bien s’en servir. Après tout, il s’agit d’une première dans le monde de l’automobile.

Partager sur les réseaux sociaux