Bollinger Motors, startup américaine, a dévoilé sa grosse jeep B1 et son pickup B2. Les véhicules sont électriques et... bruts ?

Bollinger Motors n’a clairement pas envie de faire des véhicules électriques mêlant élégance et aérodynamique. Dévoilés le 26 septembre 2019, sa jeep massive et son pickup affichent un design rugueux, avec des angles carrés et aucun élément qui leur offrirait un soupçon d’élégance. Surtout si on les compare aux voitures plus séduisantes de Rivian.

Il faut dire que Bollinger Motors vise plus volontiers le marché professionnel, notamment celles et ceux qui travailleraient dans une ferme ou sur un chantier. Les concernés pourront profiter des larges capacités en termes de remorquage (plus de trois tonnes) et de charge (plus de deux tonnes). L’architecture commune des véhicules — 100 % en aluminium — est pensée pour accueillir des matériaux de très grande taille.

Jeep B1 de Bollinger Motors // Source : Bollinger Motors

Un nouveau pickup électrique annoncé

En ce qui concerne les performances, les B1 et B2 s’appuient sur deux moteurs (un à l’avant, un à l’arrière) pour une puissance totale équivalente à 614 chevaux. La jeep et le pickup peuvent avaler le 0 à 96 km/h en 4,5 secondes. Leur vitesse maximale est limitée à 160 km/h. La batterie d’une capacité de 120 kWh offre une autonomie estimée à 320 kilomètres (norme EPA). De toute évidence, le B1 et le B2 sont taillés pour des petits parcours et seront très à l’aise pour un usage off-road (garde au sol titillant les 40 centimètres).

Pickup électrique B2 de Bollinger Motors // Source : Bollinger Motors

À noter que Bollinger Motors n’envisage pas d’installer des panneaux solaires sur le toit. La technologie ne serait pas suffisamment «  efficiente » à ses yeux pour pallier les coûts et la complexité liés à l’installation. 

La startup américaine n’a, pour le moment, aucun prix à annoncer concernant ces deux véhicules dont la commercialisation est d’abord prévue aux États-Unis (l’exportation reste à l’étude). Si tout va bien, la production débutera durant la seconde moitié de l’année 2020. En attendant, il est déjà possible de s’inscrire sur une liste d’attente sans acompte requis.

 

 

Partager sur les réseaux sociaux