Renault-Nissan a annoncé son partenariat avec Waymo (société sœur de Google), compagnie spécialisée dans les technologies de conduite autonome. Une association dédiée à la recherche plutôt qu'à la production.

Un accord exclusif a été signé entre l’alliance des constructeurs automobile Renault-Nissan et Waymo, la filiale d’Alphabet (maison mère de Google) spécialisée dans les technologies de conduite autonome. Ce partenariat, annoncé le 20 juin dans un communiqué de presse, a pour objectif « d’explorer les services de mobilité autonome en France et au Japon. »

Renault, Nissan et Waymo s’associent. // Source : Renault

L’association des trois groupes n’est pas vraiment une surprise : dès février 2019, des rumeurs indiquaient que l’alliance Nissan-Renault-Mitsubishi comptait développer une flotte des taxis autonomes avec Waymo. L’accord ne concerne bien entendu pas la production de véhicules, mais seulement une « évaluation des opportunités sur le marché et un travail de recherche conjoint sur les questions commerciales, légales et réglementaires liées aux offres de service de mobilité en France et au Japon. »

En bref, les trois sociétés cherchent à estimer l’intérêt des Français et des Japonais pour les transports autonomes.

Une phase d’étude suivie d’un véritable développement ?

Si Renault, Nissan et Waymo comptent effectuer un tel travail de recherche, on imagine qu’un développement concret dans le domaine de la mobilité autonome suivra. Le communiqué de presse décrit l’accord comme « la première étape dans le développement de services rentables à long terme.  » Reste à savoir quels seront les services en question.

Voiture autonome Waymo // Source : Waymo

La création d’une flotte de véhicules autonomes semble être logique, au moins à l’état de test, mais Renault, Nissan et Waymo ne feront peut-être pas ce choix. Thierry Bolloré, le directeur général du groupe français, explique que le partenariat « profitera à l’ensemble de l’écosystème automobile » tandis que John Krafcik, le PDG de Waymo, le voit comme une opportunité de « porter la technologie autonome de la firme sur la scène mondiale  (…) et de fournir des solutions de mobilité différenciantes. »

Plutôt que de faire face à une concurrence rude sur le marché des véhicules autonomes, avec les alliances BMW-Ford et Toyota-Uber notamment, les trois sociétés pourraient leur fournir des solutions pour faciliter le déploiement des flottes dans plusieurs pays. Si la France et le Japon sont pour l’instant les seules nations concernées par les recherches de Renault, Nissan et Waymo, d’autres marchés pourraient être envisagés d’après le communiqué.

Partager sur les réseaux sociaux