À l'occasion du GTC Europe, Nvidia et Volvo ont annoncé leur travail conjoint sur une prochaine génération de véhicule, dont la production commencera dans environ 2 ans.

En juin, Volvo et Nvidia annonçaient qu’ils développaient ensemble un système de conduite très autonome (niveau 4) qui s’appuie sur la plateforme Nvidia Drive AGX. Ce 10 octobre, à la GTC Europe à laquelle nous assistons, les deux entreprises ont annoncé un nouveau partenariat. Nvidia équipera la prochaine génération de véhicules du constructeur suédois avec ses systèmes Nvidia Drive AGX Xavier, pour sa prochaine génération de véhicule, dont la production devrait débuter vers 2020.

La technologie apportée par le constructeur de processeurs graphiques doit permettre de développer les capacités de conduite autonome du véhicule. La puce Xavier, sorte de système autonome embarqué, compte 7 différents types de processeurs, et 8 CPU afin d’effectuer différent types d’algorithmes et de leur offrir des redondances dans leurs calculs. Jensen Huang, le CEO de Nvidia insiste : « Il est important de leur donner non seulement de la redondance mais une diversité de scénario ». En conséquence, la boucle entre le calcul et son déploiement doit être très rapide.

Jensen Huang, CEO d’Nvidia, tenant dans les mains le système Xavier qui sera sur les véhicules Volvo. // Source : Numerama

Les premiers modèles issus du partenariat seront au niveau 2 « + » d’autonomie, ce qui équivaut à une étape supplémentaire après les systèmes de conduite assistés traditionnels. Mais le CEO relativise ce faible nombre sur l’échelle proposée par la Société des Ingénieurs Automobiles : «  Un niveau 2 doit être capable de tenir une bonne conduite, et en toute sécurité, mais avec un humain dans la boucle. » Les possibilités exactes qu’ouvriront les véhicules de niveau 2 ne sont pas encore annoncées dans les détails, mais elles permettront de la conduite autonome avec un humain au volant, dont l’IA vérifiera la concentration.   

Dans le communiqué de Nvidia, le CEO s’étend : « Un auto pilote bien fait permettra de passer une étape dans le confort et la sécurité de la conduite. La voiture vous conduira et fera attention pour vous. » Volvo pourra ajouter de nouveaux services connectés, de la technologie d’économie d’énergie en plus des technologies de conduites autonome. L’idée est de fournir plus de puissance de calcul à la voiture et de lui permettre de devenir de plus en plus performante au fur et à mesure des mises à jour.

Nvidia veut créer un « permis de conduire » pour IA

Le keynote du GTC Europe était aussi l’occasion pour Jensen Huang de montrer les résultats de leur simulateur de conduite autonome — avec pour objectif de long terme de créer « un permis pour voiture autonome ». Avec une économie financière sur les tests, une rapidité accrue de leurs itérations, leur simulation se veut une première étape dans le test d’une intelligence artificielle de conduite.

Vidéo à l’appui, Nvidia expose les résultats de ses simulation avec le test réel de leur voiture autonome. L’ingénieur parvient à boucler un tour de 80 km, principalement sur voie rapide, sans avoir besoin de toucher le volant. La boucle a été au préalable simulée à partir d’une carte numérique éditée par l’entreprise de GPS Tom-Tom.

Partager sur les réseaux sociaux