Il faudra payer pour voyager dans les transports en commun pendant les Jeux olympiques (JO) d’été de 2024 à Paris. Un passe spécial à 16 € par jour a été annoncé, ainsi que la hausse du ticket de métro à 4 €. On est loin de la gratuité promise autrefois.

Il va coûter cher d’emprunter les transports en commun à Paris durant les Jeux olympiques (JO) de l’été 2024. La présidente du conseil régional d’Île-de-France, Valérie Pécresse, a annoncé le soir du lundi 27 novembre 2023 plusieurs évolutions prévues du 20 juillet au 8 septembre 2024. Les plus marquantes sont la hausse du ticket de métro à 4 € (2,10 € actuellement) et la création d’un « Passe Paris 2024 » à 16 € par jour.

Les réactions face à ces nouveaux tarifs ne se sont pas fait attendre. Plusieurs internautes ont regretté ces hausses, critiquant l’écart entre les promesses de la France pour accueillir ces Jeux olympiques et la réalité à quelques mois de l’événement. Si l’on reprend le dossier de candidature de la ville de Paris pour ces jeux, on peut effectivement lire à la page 113 plusieurs promesses. Notamment, celle d’ « un accès gratuit à l’ensemble du réseau de transport en commun pour les populations accréditées et les détenteurs de billets ».

Les métros ne seront pas gratuits à Paris pendant les JO

La promesse d’une gratuité des transports pendant les Jeux olympiques de Paris semble donc désormais oubliée. Les personnes venues à Paris pour vivre les jeux ne pourront pas voyager dans les métros, trains, trams et autres bus sans s’acquitter d’un titre de transport payant. Du 20 juillet au 8 septembre, les possibilités s’offrant à eux seront les suivantes :

  • Souscrire à un Passe Paris 2024, à 16 € par jour ou 70 € par semaine, pour se déplacer dans toute la région Île-de-France,
  • Utiliser à chaque trajet un ticket de métro à 4 € ou un ticket de train/RER à 6 € (Valérie Pécresse ne précise pas comment seront gérées les correspondances).
Dans les couloirs du métro. Le calme avant la tempête des JO ? // Source : Canva
Dans les couloirs du métro. Le calme avant la tempête des JO ? // Source : Canva

« Les abonnés qui ont un Navigo mensuel ou annuel, un passe imagine’R ou un passe senior ne seront pas concernés par ces augmentations », souligne Valérie Pécresse. Notons cependant que le passe Navigo devrait être augmenté à compter du 1er janvier 2024, passant à 86,40 € par mois, selon une information du Parisien, soit 2,30 € de plus.

Les transports de Paris ne sont pas prêts pour les JO

Outre l’aspect financier, le dossier de candidature de Paris aux JO 2024 promettait également des « transports fiables », mettant en avant « une gouvernance des transports et une gestion du trafic fiables et éprouvées ». Pourtant, sur ce point aussi, on peut se demander si la promesse est véritablement tenue à quelques mois de l’événement.

Selon la maire de Paris elle-même, Anne Hidalgo, la ville de Paris risque de ne pas être prête au niveau des transports, que ce soit au niveau du nombre de trains ou de leur fréquence. Les incidents survenant régulièrement sur le réseau rappellent la vulnérabilité des transports parisiens. Il est désormais évident que plusieurs lignes ne seront pas prêtes pour 2024 et le réseau est déjà énormément saturé.

Face à ces constats, de nombreuses personnes pourraient être tentées de circuler en voiture dans Paris pendant les JO. Cela ne s’annonce cependant pas de tout repos : il faudra même un QR code pour se déplacer dans certains endroits de Paris.

La gestion des transports en commun de Paris pendant les JO 2024, ce sera forcément abordé dans notre newsletter Watt Else, sans langue de bois. Abonnez-vous pour ne rien manquer de l’actualité de la mobilité !


Abonnez-vous à Numerama sur Google News pour ne manquer aucune info !