Selon plusieurs signalements aux États-Unis, les Tesla Model Y de 2023 pourraient avoir un défaut de fabrication au niveau du volant : ce dernier se détacherait en pleine conduite.

Début d’année compliqué pour Tesla. Le constructeur américain est désormais dans le viseur de l’Agence américaine de la sécurité routière (NHTSA), après l’ouverture d’une enquête préliminaire à la suite de deux signalements concernant des Tesla Model Y 2023.

Des véhicules, quasiment neufs, ont surpris leurs propriétaires lorsque les volants se sont tout simplement détachés des voitures… en pleine circulation, heureusement sans faire de blessés. Un incident plutôt rare, qui inquiète les autorités américaines.

Plus de 120 000 véhicules Tesla potentiellement concernés

Dans un communiqué publié le 4 mars 2023, la NHTSA revient en détail sur cet imprévu : « Un ajustement par friction a maintenu la connexion entre le volant et les cannelures de la colonne de direction pendant le fonctionnement, jusqu’à la séparation. La séparation soudaine s’est produite lorsque la force exercée sur le volant a surmonté la résistance de l’ajustement par friction alors que les véhicules étaient en mouvement ». Concrètement, le volant est resté lié à la colonne de direction du véhicule, grâce aux rainures présentes sur cette dernière, avant de subitement se détacher.

Selon les premiers éléments d’enquête, le détachement du volant serait tout simplement lié à un boulon manquant, comme le détaille le régulateur américain de l’automobile : « Les deux véhicules ont été livrés aux propriétaires sans le boulon de retenue (P/N1036655-00-A) qui fixe le volant à la colonne de direction ». L’agence de sûreté automobile estime que 120 089 véhicules seraient potentiellement concernés par un rappel inédit chez la marque d’Elon Musk.

Le volant de la Tesla Model Y 2023 pourrait se détacher // Source : Tesla
Le volant de la Tesla Model Y 2023 pourrait se détacher. // Source : Tesla

Les véhicules du constructeur texan ont rarement besoin d’un véritable rappel physique pour des corrections mécaniques (il y a certes eu le rappel concernant des boulons mal serrés sur les sièges de la Tesla Model Y). Ce sont surtout des mises à jour pour corriger d’éventuels défauts technologiques. À l’image du « rappel » concernant près de 362 000 Tesla au mois de février, à propos de dysfonctionnements reconnus sur le mode Full-Self Driving, uniquement disponible aux États-Unis.

Face à ce problème technique, la NHTSA a évoqué un « rappel » de véhicule, ce qui a grandement déplu à Elon Musk. Il n’a pas manqué de rappeler que « le terme ‘rappel’ pour qualifier une mise à jour du logiciel est anachronique et simplement erroné ». Tesla effectue ses mises à jour grâce à la fonction OTA (Over The Air), utilisant une connexion Wi-Fi.

Des cas similaires chez Nissan

Pour l’heure, pas de panique à avoir concernant les Tesla Model Y commercialisées dans le reste du monde, notamment en raison de la faible incidence de ce problème technique. Le problème qui touche Tesla a également concerné Nissan. Le constructeur japonais a effectué un rappel de plus de 1 000 Nissan Ariya électriques, selon une lettre envoyée par la NHTSA le 6 mars 2023.

La marque japonaise a enregistré deux cas où le volant était mal installé à la colonne de direction, entre le 30 janvier et le 8 février dernier. Après une enquête approfondie sur d’autres Nissan Ariya, le constructeur a constaté que ce défaut était présent sur un autre véhicule. Un rappel effectué par précaution, qui demeure toutefois assez rare et qui ne devrait pas inquiéter les propriétaires de ces véhicules.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.