Il vaut mieux tard que jamais : Suzuki vient de présenter au salon de Delhi son concept 100 % électrique nommé eVX et prévu pour 2025.

Suzuki est l’un des derniers constructeurs japonais à se positionner sur une voiture 100 % électrique. Il ne s’agit pour le moment que d’un concept de SUV nommé eVX. Il aura fallu du temps au constructeur pour trouver la bonne recette pour se lancer. C’est au salon de Delhi que la marque vient de présenter ce 11 janvier 2023 son premier véhicule électrique qui entrera en production en 2025.

On aurait bien aimé que le constructeur se montre audacieux en se lançant sur le segment, encore peu exploité, des petites citadines électriques. Une Suzuki Swift électrique, ou une Ignis, pourrait assurément faire un carton en France et en Europe. Soyons cependant réaliste, il est difficile de se lancer sur le marché de l’électrique avec un petit véhicule aux marges faibles. Il vaut mieux viser un segment de véhicules un peu plus confortables et spacieux pour se lancer sur ces nouvelles motorisations. Surtout que ce futur modèle électrique s’adressera simultanément à l’Europe et à l’Asie, y compris en Inde, qui représente un gros marché pour la marque.

Vers un premier SUV électrique du même gabarit qu’un Suzuki S-Cross

Suzuki n’offre pas que des citadines au catalogue. Au contraire, la marque dispose de plusieurs références reconnues dans le segment des SUV : Vitara, S-Cross et Jimny. C’est d’ailleurs un véhicule de 4,30 m de long, correspondant au Suzuki S-Cross, qui vient d’être présenté sous la forme du concept du futur SUV électrique.

Présentation du concept eVX au salon de Delhi // Source : Suzuki
Présentation du concept eVX au salon de Delhi. // Source : Suzuki

Fort de son expertise sur le 4 × 4, Suzuki devrait proposer un modèle équipé de 4 roues motrices, qui rappelle l’expérience de conduite d’autres modèles de la marque.

Ce qui surprend toutefois, c’est le design de ce concept eVX. Suzuki ne nous a pas habitué à proposer des modèles avec des lignes aussi musclées. Ce eVX est résolument tourné vers quelque chose de nouveau pour la marque, plus ancré dans la tendance actuelle. Il faudra cependant voir ce qu’il en restera d’ici sa présentation finale en 2024 ou 2025.

Peu de détails sur les caractéristiques techniques de l’eVX

Le constructeur japonais ne s’avance pas trop sur les caractéristiques techniques de son futur modèle électrique.

On connait les dimensions du concept : 4,30 m de long, 1,80 m de large et 1,60 m de haut. On ne sait cependant rien de la plateforme qui sera utilisée pour ce modèle. S’agira-t-il d’une plateforme dédiée aux futurs véhicules électriques, d’une plateforme adaptée d’un modèle hybride ou d’une plateforme partagée avec Toyota ? Suzuki intègre déjà 2 modèles partagés avec l’autre constructeur japonais. Il ne serait donc pas surprenant d’apprendre que les deux marques partagent encore une collaboration de plus pour proposer un modèle électrique en moins de 3 ans.

Suzuki concept eVX 100 % électrique // Source : Suzuki
Suzuki concept eVX 100 % électrique. // Source : Suzuki

On connait quand même la capacité de batterie qui devrait être intégrée : 60 kWh. Une batterie qui devrait être suffisante pour offrir de la polyvalence à ce modèle électrique, sans pour autant trop l’alourdir. 60 kWh pour un véhicule de 4,30 m, c’est le bon compromis sur le papier.

Suzuki communique également sur une autonomie de 550 km, mais établie sur le cycle d’homologation indien (MIDC). Cela semble en l’état bien trop optimiste pour être réel. On se projettera plutôt sur une autonomie comprise entre 400 et 450 km (en cycle wltp) pour un véhicule de type SUV Compact avec une batterie de 60 kWh. Cela parait plus réaliste.

En attendant, nous sommes contents de voir que Suzuki se lance enfin dans la course à l’électrique, certes encore plus tardivement que les autres marques japonaises. Mais, si la marque arrive à développer des modèles qui restent abordables, un des piliers de l’ADN Suzuki, on est prêt à attendre jusqu’en 2025. Il faudra ensuite que la marque passe la seconde, si elle veut pouvoir continuer à commercialiser des véhicules en Europe.


Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.