Sono Motors a 50 jours pour sauver le projet Sion. Il faut convaincre 3 500 acheteurs de payer la totalité du prix du modèle à la réservation, soit 26 900 €. C’est une campagne de crowdfunding de la dernière chance, avant que le projet ne tombe dans les oubliettes.

Beaucoup de projets de véhicules électriques se lancent avec de belles promesses, mais peu arrivent au bout de tous les obstacles. Malgré 21 000 réservations enregistrées pour son modèle de voiture électrique recouverte de capteurs solaires, Sono Motors se retrouve en fâcheuse posture pour lancer la réalisation de son projet Sion. Jona Christians et Laurin Hahn, PDG et cofondateurs de Sono Motors, ont fait une déclaration ce 8 décembre 2022 concernant une campagne nommée #saveSion.

« Nous avons échoué » : c’est par ces mots que le fondateur commence sa déclaration. L’échec porte sur la levée des fonds et la complexité d’une telle innovation à lancer sur le marché, qui n’a pas été assez anticipée, explique-t-il ensuite.

Sans levée de fonds, Sono Motors doit lancer la campagne #saveSION

Les deux fondateurs de Sono Motors n’ont pas réussi à convaincre les investisseurs. Sans collecte de fonds substantielle auprès d’investisseurs, le projet ne peut pas aboutir à la production de série d’un nouveau véhicule électrique-solaire. L’entreprise a certes enregistré 21 000 réservations de clients pour la Sion, témoignant d’un intérêt pour le produit. Mais, les marchés financiers se sont largement tendus et les investisseurs sont d’autant plus prudents, préférant ne financer que des projets qui peuvent rapporter gros.

Sono Motors, au moment de l’ouverture des réservations, laissait le choix aux clients du montant laissé à la réservation. De 100 € à la totalité du prix de la Sion, plus le client augmentait le montant de sa réservation, plus sa livraison devenait prioritaire lorsque les premiers modèles seraient produits. Le 26 juillet 2022, Sono Motors indiquaient que les réservations s’accompagnaient en moyenne de 2 225 €, ce qui représente déjà une belle mise de départ.

Hélas, même si 2 000 réservations sont venues confirmer l’intérêt des clients pour la Sion, ce n’était pas suffisant pour que Sono Motors puisse en l’état continuer l’aventure. Les deux fondateurs ont donc lancé une campagne auprès de leur communauté, qui s’apparente à du crowdfunding, pour récolter plus de fonds et amorcer la suite. La campagne #saveSion vise à ce que 3 500 clients augmentent leur mise de départ jusqu’au prix total de la voiture, réduite d’une remise allant jusqu’à 3 000 €.

Sono Motors et sa remise sur le projet Sion // Source : Sono Motors
Sono Motors et sa remise sur le projet Sion. // Source : Sono Motors

50 jours pour vendre 3 5000 Sion à 26 900 €

L’entreprise invite ainsi ses clients à miser sur l’avenir du projet en déposant plus de 25 000 €, en assurant quand même que les fonds seront retournés si le projet ne va pas à son terme. Les deux fondateurs n’hésitent pas non plus à encourager les dons ou même les augmentations des sommes des réservations déjà effectuées, sans forcément aller jusqu’au montant total. Sono Motors mise beaucoup sur la communauté convaincue par ce projet, pour les soutenir à passer ce cap.

Si l’objectif de cette campagne n’est pas atteint, ce serait la fin du projet de la Sono Motors Sion, annoncent les fondateurs dans leur déclaration du 8 décembre.

Lancement de la Sion // Source : Sono Motors
L’heure n’est plus vraiment à la fête après le lancement de la Sion. // Source : Sono Motors

Au fait, qu’est-ce que la Sion de Sono Motors ?

Sono Motors a créé une voiture familiale d’environ 4,47 mètres, dont les panneaux de carrosserie sont recouverts de capteurs solaires. L’idée de l’entreprise, comme de Lightyear, est de proposer une voiture fonctionnant en partie grâce à l’énergie solaire. À la différence de Lightyear, Sono Motor a voulu commencer l’aventure avec un modèle abordable, à un peu plus de 25 000 euros hors taxe, soit autour de 30 000 € TTC en France.

Le modèle repose sur une motorisation électrique de 120 kW (163 ch) avec un couple maximum de 270 Nm. Le moteur est couplé à une batterie LFP de 54 kWh, qui doit offrir jusqu’à 305 km d’autonomie wltp. Les performances du modèle sont volontairement limitées, mais offrent déjà une bonne solution de mobilité. Les cellules solaires doivent apporter en moyenne 112 km d’autonomie par semaine, selon les premières données.

Différentes couches de la carosserie de la Sion // Source : Sono Motors
Différentes couches de la carosserie de la Sion. // Source : Sono Motors

Le projet reste sur le papier toujours prometteur, mais la situation dans laquelle se trouve l’entreprise laisse peu d’espoir quant à la suite de l’aventure, en tout cas durablement. Au moment où nous rédigeons cet article, le 9 décembre, la jauge de la campagne #saveSion, présente sur leur site internet, est passée en quelques minutes de 84 Sion complètement réglées à plus de 100, sur l’objectif de 3 500. La prudence reste de mise, si vous hésitez à participer à la campagne.


Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.