Un incendie s’est déclaré dans la nuit du 26 septembre dans l’enceinte de la Gigafactory Tesla de Berlin. La production n’est pas concernée par ce feu, mais les associations écologistes locales souhaitent de nouveau la suspension du fonctionnement de l’usine.

Un incendie s’est déclaré peu après 3 heures du matin, ce 26 septembre, sur le site de la Gigafactory Tesla de Berlin. Le feu a nécessité l’intervention d’une cinquantaine de pompiers pendant plusieurs heures. Les informations relayées par le média local MOZ.de sont cependant rassurantes, puisque le bâtiment principal de production n’est pas concerné par l’incident.

Il n’en fallait néanmoins pas moins pour que les associations locales remontent au créneau. Depuis leur échec à empêcher l’ouverture de l’usine, plusieurs associations surveillent de très près les activités de l’usine. Le moindre incident est l’occasion d’en demander la fermeture immédiate.

Un simple feu de cartons à l’écart des zones de production

L’incendie s’est déclaré dans une zone qui sert au stockage de matériaux à recycler. C’est d’ailleurs le site d’une entreprise spécialisée en la matière, Remondis, qui est installée au sein du site de la Gigafactory Tesla de Berlin pour en traiter les déchets.

Le feu n’aurait consumé que du carton, du bois et du papier selon les premières indications. Les associations locales s’inquiètent tout de même une nouvelle fois d’une possible contamination de l’eau par l’infiltration de substances toxiques dans le sol.

Le site de la Gigafactory Tesla à Grünheide est installé au-dessus d’une zone de captage de l’eau potable pour la zone. La pollution de la nappe phréatique pourrait avoir un impact sur plus de 170 000 personnes dans les environs du site de l’usine. Ce qui rend les associations particulièrement vigilantes à tous les incidents que l’usine pourrait vouloir tenter de minimiser.

Chaque incident entraîne des demandes d’arrêt de la production  

Au mois de mai 2022, une fuite d’un des bains de peinture des véhicules avait suscité une levée de bouclier des associations écologistes locales. Celles-ci avaient demandé à arrêter la production immédiatement, le temps que le site se mette en conformité. Les associations reprochaient alors à Tesla de ne pas avoir imperméabilisé cette partie de l’usine et de suspecter que cette fuite de peinture pouvait avoir contaminé l’eau souterraine.

Les enquêtes avaient démontré alors que le sol de l’usine était bien conforme et qu’il n’y avait pas de risque de contamination de l’eau. La production des Tesla avait donc pu se poursuivre.

Tesla Gigafactory Berlin // Source : Tesla
Tesla Gigafactory Berlin // Source : Tesla

L’initiative citoyenne de Grünheide (BI) indique au média Moz.de : « Nos pires craintes se sont réalisées. Nous demandons un arrêt de la production jusqu’à ce que les causes et les circonstances soient éclaircies et que toutes les mesures de sécurité dans la zone de protection des eaux soient mises en œuvre. »

Alors même que l’incendie ne concerne en rien l’outil productif des voitures Tesla, il est directement visé par les actions des associations locales. Une nouvelle fois, c’est le spectre de la contamination de l’eau par infiltration dans des zones perméables, proche du lieu de l’incendie, qui pousse cette nouvelle demande d’arrêt de la production.

Malgré les initiatives des associations locales, il est peu probable que la production soit mise à l’arrêt, suite à cet incendie dans la zone de stockage des éléments recyclés.  Ceci ne devrait même pas ralentir la montée en régime de la production des Tesla Model Y, Performance et Grande Autonomie, actuellement assemblés sur le site.

L’arrivée prochaine d’une extension de la Gigafactory, pour y accueillir la fabrication de batteries, n’est pas vraiment une bonne nouvelle pour les militants locaux.