Tesla China a partagé sur ses réseaux sociaux un beau récit d’escapade de deux propriétaires de Tesla jusqu’au camp de base nord du Mont Everest. Un exploit ? Pas complètement quand on y regarde de plus près, mais c’est une belle aventure quand même.

La branche chinoise de Tesla a partagé, le 16 juillet, les photos et vidéos d’un périple pas comme les autres. On suit alors deux propriétaires de Tesla dans un voyage qui les a menés jusqu’au camp de base du Mont Everest (ou Mont Qomolangma) à 5 200 mètres d’altitude. Une manière de démontrer que rien n’est réellement inaccessible pour les véhicules électriques.

« Là où il y a une volonté, il y a un chemin ! » nous dit un des tweets partagé par le compte Tesla Chine. Plus concrètement, une route asphaltée et des bornes de recharge ont grandement aidé la réalisation de ce voyage (et un joli coup de com).

Que sait-on de l’expérience réalisée ?

C’est avec une Tesla Model Y et une Tesla Model X, un peu préparées pour les conditions en haute montagne, que les deux amis chinois se sont lancés dans un voyage de plus de 2 000 km à travers la Chine et le Tibet. Un voyage qui a été réalisé en 5 jours.

Comme souvent dans ces zones reculées et montagneuses, l’équipe a rencontré plusieurs difficultés, notamment des bouchons sur la route provoqués par des éboulements. Au travers de la vidéo, on découvre des routes escarpées, au revêtement très dégradé, des ponts offrants des panoramas exceptionnels sur les vallées de l’Himalaya. Cette vidéo, réalisée par un Vlogger spécialisé dans le tourisme, tient finalement plus du récit de voyage que d’un exploit automobile.

Les deux voitures ont même servi de camp de base pour certaines nuits. Les Tesla disposent d’un mode camping qui permet de rester dans le véhicule à température constante et avec de la ventilation. Une technologie qui s’avère pratique pour une nuit improvisée dans les montagnes.

Un roadtrip grandement facilité par le réseau de chargeur Tesla en Chine

Dans l’imaginaire collectif, le principal frein à cette aventure aurait dû être la question de la recharge, que l’on pense forcément beaucoup plus difficile dans cette zone montagneuse reculée. Sauf que le réseau Tesla s’est largement étendu dans tout le territoire, y compris sur la route qui mène au Mont Everest. Le binôme a quand même réalisé 9 pauses recharge lors de leur périple.

La Chine dispose de plus de 1 200 stations de superchargeurs qui représentent 8 700 points de charge rapide. Tesla peut également s’appuyer sur 700 stations de « recharge à destination » à puissance plus limitée pour mailler le territoire.  

tesla_superchargeur_china
Carte des points de recharge Tesla // Source : Capture du site Tesla

Des bornes Tesla de « charge à destination » ont été installées en 2021 dans des hôtels pour offrir deux points de charge stratégiques sur cette route. Une recharge est donc possible à Shigatze à 350 km du camp de base, ainsi qu’à Tingri situé à une centaine de kilomètres de la destination.

Ce voyage est aussi facilité par une belle route d’asphalte menant jusqu’au camp de base Nord à 5 200 m d’altitude. Il n’en reste pas moins que les Tesla bénéficient d’un grand avantage pour atteindre cette destination, c’est que les voitures ne souffrent pas de l’altitude, ce qui n’est pas le cas des moteurs thermiques qui ont besoin d’oxygène pour fonctionner normalement. Plus l’oxygène se raréfie et plus les véhicules traditionnels rencontrent des difficultés à appréhender la montée pour atteindre le camp de base. Alors que de son côté, les Tesla disposent encore de leur pleine puissance pour atteindre cet objectif.

La vidéo ne parle pas du retour, mais on imagine sans mal que la régénération a très bien joué son rôle pour redescendre des 5 200 m d’altitude jusqu’à leur point de départ.