Ne vous jetez pas tout de suite sur votre concessionnaire pour la commander. Mini a présenté un modèle unique de cabriolet électrique lors d’un événement de la marque. C’est certainement la meilleure manière de tester la réaction de clients potentiels.  

L’espace d’un instant, on se voyait déjà roulant, cheveux au vent, au volant de cette Mini Cooper SE Cabrio, avant de découvrir que la voiture sous nos yeux n’est qu’un prototype. Ce modèle unique 100 % électrique a été présenté au public lors d’un rassemblement Mini aux USA (9-17 juillet). Espérons que la marque y trouve un vivier de clients intéressés et qu’elle se décide à produire ce modèle atypique.

Avec ce modèle unique, Mini veut faire vibrer les inconditionnels du plaisir de conduire à ciel ouvert, tout en y ajoutant les possibilités d’une mobilité électrique sans émission. 18 secondes suffisent pour ouvrir ou fermer le toit de cette Mini Cooper électrique. Tout un programme !

Un cabriolet électrique ? Pas si simple pour les constructeurs

Étrangement, cette version cabriolet ne reprend pas la carrosserie de la Mini électrique, qui aurait été modifiée pour l’occasion. Ce modèle unique s’appuie sur le châssis de la version cabriolet de la Mini Cooper S thermique, auquel a été greffé le groupe motopropulseur électrique de la Mini Cooper SE.

mini-cooper-se-conve3
Modèle unique de MINI Cooper SE Cabrio // Source : Mini

On retrouve donc sur ce modèle le moteur électrique de 135 kW (184 ch), qui équipe déjà la Mini Cooper SE que nous avions testée. Ce véhicule, qui se comporte comme un kart, offre des sensations de conduite plutôt excitantes, avec un 0 à 100 km/h en 7,7 secondes. Une version sans toit pourrait apporter encore plus de plaisir de conduite.

Même si l’autonomie n’est que de 230 kilomètres en cycle WLTP, cela permet déjà d’envisager des promenades urbaines ou en périphérie. Mini n’a pas communiqué sur le surplus de poids qu’apporte cette version cabriolet électrifiée — c’est probablement ce qui pourrait nuire à l’autonomie d’un modèle de série.

Si le constructeur s’est appuyé sur la base d’une Mini thermique pour son projet, cela signifie hélas qu’il est peu probable que la version électrique actuelle puisse être modifiée pour commercialiser rapidement cette nouvelle déclinaison. Et c’est bien dommage.

mini-cooper-se-conve2
Mini Cooper SE Cabrio sur la route // Source : MINI

Un espoir de retour en grâce des cabriolets ?

Les cabriolets ont quasiment tous disparu des catalogues des constructeurs. Ce qui était la voiture plaisir par excellence a laissé place au pragmatisme de la voiture familiale utile. Les marques ont pourtant tout tenté pour conserver des volumes de ventes, en y associant des motorisations diesel ou en proposant carrément des SUV cabriolet.

Depuis la toute première Tesla, la première génération de Tesla Roadster sur base de Lotus Elise, les cabriolets sont absents des projets des constructeurs de véhicules électriques. Il n’y a guère que la Fiat 500 e découvrable ou la Citroën e-Mehari pour répondre à l’envie de certains électromobilistes de rouler cheveux au vent. D’autres versions haut de gamme sont prévues dans les années à venir, avec notamment le nouveau Tesla Roadster.

Pour des véhicules plus abordables, il faudra attendre de voir si MG réalise le roadster pour lequel plusieurs rumeurs annoncent une sortie d’ici à 2024. D’ici là, une Mini Cooper SE Cabrio pourrait très bien trouver sa place dans ce marché de niche.