Une enquête de l’institut Analysis Group, commandée par Apple, révèle que le chiffre d’affaires des « petits développeurs » est en hausse de 113 % depuis 2019. Ce sont les Français qui s’en sortent le mieux.

Soyons clairs, la publication d’une nouvelle étude positive sur l’App Store, à un moment où les autorités du monde entier s’interrogent sur le devenir du magasin d’applications, n’est en rien anodine. Quelques semaines après avoir dévoilé que les utilisateurs d’un iPhone préféraient Spotify à Apple Music et Google Maps à Apple Maps, Apple, par le biais de l’institut Analysis Group, dévoile désormais des chiffres sur l’économie des petits développeurs, le 25 mai 2022. Une nouvelle fois, on y découvre le côté positif de l’App Store. Le magasin d’applications profite aussi aux petits développeurs, malgré sa commission de 15 ou 30 %. Ce genre d’études est important pour Apple qui, grâce à ces résultats, a de quoi se défendre contre celles et ceux qui veulent faire craquer son modèle économique.

C’est quoi, un petit développeur ?

Pour réaliser sa nouvelle étude, Apple a inventé une nouvelle définition, celle du « petit développeur ». Si la marque a déjà pu utiliser cette expression dans le passé, elle ne concernait que les développeurs avec moins de 1 million de dollars de revenus annuels. Dans sa nouvelle étude, le terme ne désigne plus la même chose. Un « petit développeur » doit désormais :

  • gagner moins de 1 million de dollars sur l’année précédant l’étude,
  • avoir moins de 1 million de téléchargements sur l’année précédant l’étude,
  • avoir au moins 1 000 téléchargements sur l’année précédant l’étude,
  • proposer une application payante ou gratuite avec des achats intégrés.

Cette nouvelle définition permet à Apple d’exclure de son calcul les développeurs avec de minuscules applications, réservées par exemple à une entreprise. On ne prend aussi en compte que les développeurs qui proposent des achats directement depuis son moteur de paiement, ce qui permet de mettre en avant l’App Store.

Hausse App Store
La France arrive en tête des progressions. // Source : Analytics Group

Le drôle d’effet de la pandémie

L’étude d’Apple s’interroge sur les business des petits développeurs entre 2019 et 2021. Ces années ont été choisies pour une raison simple : l’une précède la pandémie, l’autre accompagne le début de la reprise économique. Plusieurs hypothèses sont alors envisageables : les développeurs ont-ils perdu en chiffres d’affaires, gagné en chiffres d’affaires ou sont-ils revenus au niveau précédent ?

C’est justement la surprise de cette étude : les revenus des petits développeurs sont en hausse de 113 % à échelle planétaire (la France est même la première nation du monde, avec une progression de 122 %). C’est remarquable, même si nous aurions aimé en savoir plus sur la répartition de ces augmentations (on se demande notamment si les plus grosses hausses n’ont pas eu lieu pendant le confinement). Quoiqu’il en soit, le message d’Apple est le suivant : les développeurs gagnent beaucoup d’argent grâce à l’App Store.

Apple-App-Store-developers-job-growth-global-success
Extrait de l’étude d’Apple. // Source : Apple / Analysis Group

Comment expliquer une telle progression ? Plusieurs éléments de réponse sont cités dans l’étude, comme le fait que la pandémie a inventé de nouveaux usages (on pense aux applications de fitness ou aux logiciels vidéo comme Zoom par exemple). Les développeurs ont-ils eu de nouvelles idées pendant la pandémie, au point de multiplier par deux leurs revenus ? C’est possible.

Dans son étude, Apple indique aussi que presque la moitié des développeurs qui gagnent plus d’un million de dollars par an aujourd’hui (45% d’entre eux précisément) ne proposaient pas d’applications sur l’App Store il y a 5 ans. Cette tendance va-t-elle se poursuivre ou est-elle seulement éphémère ? Dans tous les cas, elle révèle une évolution significative de l’App Store, qui renoue avec l’innovation. Les gros développeurs gagnent aussi plus qu’avant, mais dans des proportions deux fois moins importantes.

Une communication avant la WWDC

Le 6 juin, Apple organise sa grande conférence développeurs. Comme l’année dernière, la marque sait qu’elle sera particulièrement scrutée par le monde politique. Avec cette communication, l’entreprise s’offre un peu de lumière. L’App Store pose peut-être des problèmes concurrentiels, mais il est aussi à l’origine d’une économie immense à échelle planétaire. Rien qu’en France, la marque dit avoir permis la création de 300 000 emplois grâce à App Store. En serait-il autrement si le grand méchant sideloading (la possibilité d’installer des applications en dehors de l’App Store) était autorisé ?