Après les smartphones, les téléviseurs et les ordinateurs portables, l’indice de réparabilité s’ouvre à de nouvelles catégories d’appareils, dont les aspirateurs robots.

L’indice de réparabilité étend petit à petit sa toile sur l’ensemble des appareils vendus en France. Déployé dans un premier temps avec les smartphones, mais aussi les PC portables, les téléviseurs, les tondeuses à gazon électriques et les lave-linge, le système de notation arrivera sur plusieurs nouvelles catégories en cours d’année.

Plusieurs arrêtés viennent de paraître au Journal officiel du 3 mai 2022, comme cela a été signalé sur Twitter. On trouve notamment les aspirateurs robots, mais aussi les aspirateurs filaires et les aspirateurs non filaires, ainsi que les lave-vaisselle ménagers, les lave-linge ménagers à chargement par le dessus et, enfin, les nettoyeurs à haute pression.

roborock aspirateur robot 6
Un aspirateur robot en action. // Source : Numerama

L’indice de réparabilité peut être vu comme une sorte de « NutriScore » de la tech, pour évaluer la facilité avec laquelle un appareil peut être réparé. L’indice prend la forme d’une note sur dix, avec une échelle de couleurs qui est adaptée à la note reçue. Une note élevée est accompagnée de la couleur verte foncée, tandis qu’une mauvaise note sera marquée d’un rouge vif.

L’indice de réparabilité s’étend aux robots aspirateurs avec des critères dédiés

Chaque indice repose sur le même principe de calcul. Des points sont donnés en plus ou moins grand nombre pour chaque critère. Les critères sont évidemment adaptés à la nature de l’appareil : ainsi, on retrouvera par exemple le critère de la démontabilité du rouleau brosse pour l’aspirateur robot, tandis que le smartphone a droit au critère du microphone.

Outre la distribution des points, l’indice de réparabilité repose sur un mode de calcul particulier afin d’équilibrer le poids de chaque critère. Dans le cas de l’indice pour smartphones, une méthodologie particulière existe pour établir la note finale des téléphones, afin de tenir compte des critères, des sous-critères et de leur importance relative.

La mise en place de l’indice de réparabilité — bien qu’imparfait à certains égards — vise à montrer au public que des appareils qui fonctionnent moins bien avec le temps ou qui tombent en panne ne sont pas à jeter pour être remplacés : ils peuvent être réparés de façon à servir plus longtemps, soit en bricolant l’engin soi-même soit en le portant à un centre de réparation.

Roborock Aspirateur
Les robots aspirateurs prétendent délester les humains de la corvée de l’aspirateur. // Source : Numerama

Les notes entendent refléter la facilité avec laquelle il est possible de maintenir un appareil dysfonctionnel ou moins performant avec le temps, et ainsi orienter à terme l’acte d’achat — comme le NutriScore pour les aliments, afin de mieux manger. Ici, il s’agit d’envisager la note de réparabilité comme un critère tout aussi valable que les performances, l’autonomie ou les fonctionnalités.

Dans le cas des aspirateurs robots ainsi que des autres appareils ciblés par ces multiples publications au Journal officiel, l’indice de réparabilité entrera en vigueur dans six mois — c’est-à-dire courant novembre 2022. Ce décalage doit permettre à l’industrie de prendre correctement ce virage. Ensuite, les notes de couleur fleuriront sur les sites web et en boutique.